Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

L’électeur, cet être si émotif

Une étude démontre le rôle joué par les émotions dans le vote des électeurs de la primaire républicaine dont le premier caucus va avoir lieu ce mardi en Iowa.

Comme les fidèles de Superception le savent, ce blog est fondé sur l’idée que les émotions jouent un rôle décisif dans toutes nos perceptions et décisions (cf. ici et ici).

L’étude publiée hier par l’agence de communication APCO, qui part du même principe, est particulièrement intéressante à cet égard. Elle a sondé la connexion émotionnelle des électeurs républicains avec les candidats à la primaire présidentielle. APCO a appliqué le modèle de lien émotionnel qu’elle utilise avec 200 entreprises à travers le monde pour prédire les tendances d’achats en fonction des connexions émotionnelles que les consommateurs développent avec les marques.

L’étude sur la primaire républicaine a établi deux modèles de prévision des votes :

  • l’un mesurant l’accord des électeurs avec les candidats sur neuf sujets de fond (économie, emploi, impôts, déficit budgétaire, terrorisme, immigration, assurance-maladie, thématiques sociales et sécurité nationale),
  • et l’autre évaluant la connexion émotionnelle entre les électeurs et les candidats à partir de neuf critères (affection, sens, accessibilité, curiosité, autonomie, identification, fierté, confiance et compréhension).

Puis, les auteurs de l’étude ont comparé les résultats de ces deux modèles avec les intentions de vote réelles des électeurs interrogés. Leur conclusion chiffrée est que le modèle fondé sur la connexion émotionnelle permet de réaliser les meilleures prévisions des votes.

Les résultats de l’étude sur les connexions émotionnelles proprement dites sont également très intéressants. Ainsi, sur le plan national, Mitt Romney et Newt Gingrich bénéficient-ils des plus fortes connexions émotionnelles avec les électeurs conservateurs. Mais Gingrich a un lien émotionnel moins fort avec les républicains d’Iowa et du New Hampshire, les états où auront lieu les deux premiers scrutins des primaires. Dans ces états, les électeurs s’identifient moins avec lui (car il ne partage pas leurs valeurs) et ont moins d’affection personnelle pour lui.

Des Moines, la capitale de l’Iowa – (CC) Aaron Landry

En Iowa, c’est Ron Paul qui jouit de la plus forte connexion émotionnelle avec les électeurs grâce à la confiance que ces derniers ont dans sa capacité à tenir ses promesses. Au New Hampshire, la plus grande connexion émotionnelle profite à Mitt Romney.

Le fait que cette étude concerne une primaire et non l’élection générale lui confère probablement une acuité encore plus grande : en effet, dans une primaire, les différences de fond sont moins grandes que dans une élection générale et les décisions peuvent donc se faire d’autant plus sur des critères émotionnels.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo