Fermer

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

Comment les médias ont sauvé des vies en Oklahoma

L’effroyable ouragan qui a frappé la banlieue d’Oklahoma City a mis en lumière le rôle positif que peuvent avoir les médias, y compris les plus décriés d’entre eux, j’ai nommé les réseaux sociaux.

C’est ainsi que le Gouverneur de l’Etat meurtri, Mary Fallin, a remercié mardi dernier les médias lors d’une conférence de presse pour le rôle qu’ils ont joué grâce aux messages d’alerte diffusés avant l’arrivée de l’ouragan et à leur couverture non-stop des opérations de secours. A ses yeux, il ne fait aucun doute que les chaînes télévisées et radio ainsi que les sites web locaux (KFOR, KWTV, KOCO, KOKH, NewsOk…) ont permis de sauver des vies.

A cet égard, il est intéressant de constater, comme le relate l’un des responsables de KWTV cités par Poynter, que c’est la diversité des médias disponibles qui a décuplé leur efficacité. En effet, dans les régions rurales de l’Oklahoma, les gens sont habitués à regarder la télévision par satellite et perdent rapidement le signal dès qu’une tornade commence.

@News9

C’est pourquoi, lors des catastrophes naturelles, les chaînes locales diffusent leurs programmes en direct sur leurs sites Internet ainsi que sur leurs applications mobiles, ce qui permet aux habitants des campagnes de s’informer. Elles communiquent également des informations en temps réel, rue par rue, sur leurs comptes Facebook et Twitter (voir ci-dessus une capture d’écran du compte Twitter de KWTV).

Après le passage de l’ouragan, les médias locaux se concentrèrent sur l’information relative aux secours disponibles et à la localisation des points de rencontre avec les personnes retrouvées parmi les décombres.

Ils n’avaient jamais autant assumé leur mission de service public.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo