Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

Pourquoi les managers fédérateurs créent plus de valeur que les “tueurs”

Il y a quelques jours, alors que j’évoquais avec un cadre dirigeant d’une grande entreprise le cas d’un PDG du CAC 40, mon interlocuteur expliqua la nomination de ce dernier par le fait qu’il serait un “tueur”.

Je me dis alors qu’on fait beaucoup plus souvent référence à cette caractéristique des managers qui parviennent au pinacle de leurs organisations respectives qu’à leur qualité de fédérateur hors-pair.

Pourtant, nos sociétés et notre Société ne seraient-elles pas porteuses de valeurs plus exaltantes sur le plan humain et créatrices de plus de valeur sur le plan économique si les patrons étaient choisis en fonction de leur faculté à rassembler plutôt qu’à diviser ?

Une étude menée par le site Glassdoor, lequel permet aux collaborateurs de noter publiquement les cultures, conditions de travail et dirigeants de leur entreprise, aide à quantifier cette valeur ajoutée.

Glassdoor a analysé les données mises en ligne par 615 000 de ses utilisateurs.

(CC) Glassdoor

(CC) Glassdoor

 

Il en ressort que l’aspect le plus déterminant à leurs yeux a trait à la culture et aux valeurs de l’entreprise au service de laquelle ils oeuvrent (voir le graphe reproduit ci-dessus). Incidemment, cette conclusion rejoint l’approche managériale que je promeus sans relâche sur Superception depuis la création de ce blog ainsi que dans mon livre “Donnez du sens, il vous le rendra“.

Le deuxième critère de satisfaction le plus important se rapporte aux dirigeants de l’entreprise concernée, ce qui est logique si l’on considère que leur premier rôle – en tout cas le plus visible et sensible auprès des collaborateurs de celle-ci – est d’incarner et de concrétiser au quotidien sa culture et ses valeurs.

Les résultats de l’étude de Glassdoor sont confirmés par une autre recherche menée cette fois par Gallup : elle signale que l’engagement des collaborateurs dans leur travail dépend pour au moins 70% du comportement de leur manager.

Ce n’est pas un hasard si Gallup estime par ailleurs que les déficiences de management au sein des entreprises américaines coûtent annuellement entre 319 et 398 milliards de dollars à l’économie nationale.

Quel est leur coût au sein de votre entreprise ?

2 commentaires sur “Pourquoi les managers fédérateurs créent plus de valeur que les “tueurs””

› Ajouter un commentaire

Tout cela est juste. La grande question est la suivante, au regard des résultats de ces études, comment se fait-il qu’autant de psycho-sociopathes sévissent à la tête des organisations?

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo