Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

Comm. de crise et montée au filet, même logique

La quinzaine de Roland Garros m’inspire ce parallèle entre perception et tennis.

Sur le court, lorsque vous montez au filet, proactivement ou réactivement, vous devez souvent appliquer l’un des principes fondamentaux de ce sport : savoir allier jambes rapides et bras lent.

Si votre vitesse de bras est alignée sur celle de vos jambes, votre plan de frappe sera décalé et votre coup n’aura pas le contrôle requis dans cette zone de haute précision.

Roger Federer, le maître absolu dans ce domaine, et Rafael Nadal au filet à Indian Wells (2013) - (CC) Aitor Aguirregabiria

Roger Federer, le maître absolu dans ce domaine, et Rafael Nadal au filet à Indian Wells (2013) – (CC) Aitor Aguirregabiria

Il en va de même en communication de crise.

L’enjeu, dans ce cas, ne concerne pas la délicate gestion de l’incohérence entre les vitesses respectives des jambes et du bras mais le management, tout aussi sensible, de la cohérence des messages dans trois temps : avant, pendant et après la crise.

Si les messages de l’entité ou la personne concernée sont trop incohérents sur ces trois périodes, son plan de communication sera déstructuré et son expression publique perdra toute lisibilité – et donc toute crédibilité – auprès de ses audiences.

Roger Federer, le maître absolu au filet, ferait certainement un excellent dircom, ainsi que je l’avais d’ailleurs déjà relevé ici pour d’autres raisons.

Un commentaire sur “Comm. de crise et montée au filet, même logique”

› Ajouter un commentaire

On pourrait aisément étendre le parallèle à la prise d’initiative. Monter au filet c’est prendre de l’avance sur l’enchainement des coups, c’est réduire le temps dont dispose l’adversaire pour faire mal, … C’est ce qui différentie le bon joueur de club du TRES bon joueur : aller de l’avant (anticiper ?) au lieu d’attendre, de subir et de courir après le dernier coup de l’autre.

Laisser une réponse à Bruno de Combiens Annuler la réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo