Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

Les relations presse du 21ème siècle

Une chicane de l’industrie automobile illustre un tournant médiatique.

The New York Times a publié il y a quelques jours sur son site Internet un essai du dernier-né (Model S) de la marque de véhicules électriques Tesla. Cet article, très critique envers l’endurance dans le froid de la batterie du véhicule, a contribué à la baisse de l’action Tesla Motors à Wall Street.

Elon Musk, le génial entrepreneur qui a fondé Tesla, SpaceX et SolarCity (lire son portrait ici), a mis en cause hier l’honnêteté de cette critique sur son compte Twitter, accusation immédiatement rejetée par le quotidien new-yorkais.

Le Model S de Tesla Motors – (CC) Steve Jurvetson

Que ce soit la performance du véhicule ou celle du journaliste qui soit à blâmer, la querelle entre Elon Musk et The New York Times illustre certaines différences majeures entre les relations presse du 21ème siècle et celles du siècle dernier :

  • dans l’ancien temps, le patron d’une entreprise cotée n’aurait pas “osé” attaquer aussi vertement sur le fond et la forme une institution médiatique telle que The New York Times. Son service de presse aurait communiqué une réaction officielle – et dûment revue par des avocats – au journal ;
  • les fidèles de Superception savent que je considère Twitter comme l’agence d’information du 21ème siècle (lire notamment ici et ici). C’est ainsi que Tesla, plutôt que de publier un communiqué de presse comme c’était la pratique il y a encore quelques années, préfère s’exprimer par l’intermédiaire de son charismatique PDG sur le réseau de micro-blogging. Ce faisant, Elon Musk s’adresse directement à ses publics cible (clients, investisseurs, partenaires industriels…) en court-circuitant les journalistes. Le traditionnel rôle de médiateur des médias est désormais assumé par Twitter ;
  • enfin, Elon Musk affirme qu’il publiera les données de navigation enregistrées par le véhicule testé par le journaliste du New York Times afin de prouver la mauvaise foi de ce dernier. Ce recours, sans l’autorisation du journaliste, à des informations privées – que Musk a pris soin de préciser qu’il n’appliquerait pas aux clients de la marque – illustre la défiance croissante entre acteurs de l’actualité et journalistes. Des deux côtés, tous les coups semblent désormais de plus en plus permis.

Des trois tendances illustrées par l’affaire Tesla, c’est cette dernière qui est la plus inquiétante.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo