Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

Snapchat en concurrence publicitaire avec ses propres membres

Des stars des réseaux sociaux tirent parti de Snapchat pour signer des contrats avec des grandes marques qui, du coup, n’achètent pas les packages marketing proposés par l’application mobile éphémère.

L’avantage est double pour les marques : elles bénéficient de l’image d’un ambassadeur influent et d’un canal publicitaire moins coûteux que celui commercialisé par Snapchat.

Certaines stars sociales (e.g. Shaun McBride et Jake Paul) auraient déjà signé des contrats avec des marques telles que Mondelez, un concurrent de Nestlé, et la Major League Soccer, la fédération de football (soccer) nord-américaine.

Elles sont rémunérées, parfois plusieurs centaines de milliers de dollars, afin de mettre en ligne des images promouvant ces entreprises sur leurs comptes ou de prendre la main sur l’animation du compte d’une marque. Cette seconde option est porteuse de davantage encore d’authenticité aux yeux du grand public. Elle a notamment été adoptée par Mondelez pour sa marque de bonbons Sour Patch Kids avec le jeune comique Jake Paul.

(CC) Ryan Nagelmann

(CC) Ryan Nagelmann

Snapchat ne voit pas la couleur de cet argent. De fait, ces contrats constituent une violation des conditions d’utilisation de l’application qui stipulent que celle-ci ne peut pas être exploitée par des individus à des fins commerciales.

A ce jour, Snapchat n’a pas réagi. Les sommes en jeu ne devraient d’ailleurs pas (encore) remettre en cause ses revenus publicitaires étant donnée la différence de taille entre son audience totale (100 millions de membres actifs quotidiens) et celle des quelques stars concernées. En outre, l’utilisation de stars sociales comme de vrais médias sociaux est assez cohérente avec la volonté affichée par Evan Spiegel, le cofondateur et patron de Snapchat, de ne pas transformer son application en monstre publicitaire.

Il apparaît cependant que, plus elle mettra de temps à se décider, plus Snapchat s’engagera dans la voie prise par YouTube d’une grande liberté marketing laissée aux créateurs qui utilisent sa plate-forme.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo