Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

Ambition et égoïsme

Le paradoxe de l’ambition personnelle.

L’homo sapiens est naturellement égoïste, un égoïsme qui commence et finit avec son instinct de survie. Et l’une des facettes de cet égoïsme a trait à l’ambition.

Dans la vie professionnelle, la plus belle des ambitions ne concerne pas ce que l’on est – le titre sur sa carte de visite – mais ce que l’on fait – ses titres de gloire opérationnels. Nous savons tous que l’on peut, par talent politicien, gravir les échelons d’une carrière rutilante sans toujours accomplir de grandes choses.

(CC) cliff1066™

(CC) cliff1066™

L’ambition de faire plutôt que celle d’être présente pourtant deux avantages considérables à mon sens :

  • elle pousse au progrès individuel qui, incidemment, représente l’ultime défi pour chacun d’entre nous. Il est en effet toujours plus difficile de se mesurer à son propre potentiel car c’est ainsi qu’on repousse le plus ses limites ;
  • elle bénéficie davantage à l’entreprise car elle n’encourage pas une compétition avec autrui au sein d’une même organisation, compétition intestine qui peut souvent être destructrice de valeur. Elle conduit au contraire chacun à donner le meilleur de soi-même au service d’une ambition collective.

Paradoxalement, l’ambition la plus tournée vers nous-mêmes est donc la moins égoïste dans ses résultats.

4 commentaires sur “Ambition et égoïsme”

› Ajouter un commentaire

Et c’est même en utilisant cet égoïsme que l’on peut le mieux motiver ses collaborateurs pour le bénéfice du groupe. Avec la reconnaissance.
Comme tout, l’on peut considérer l’égoïsme comme un frein au collectif, ou comme une oportunité.
“Celui qui ne veut pas trouve des excuses, celui qui veut trouve des moyens” (Proverbe arabe)

L’egoisme, qu’il soutienne l’ambition du faire ou l’ambition de l’etre, est destructif tant pour l’individu que pour le collectif. Car il favorise la suspiscion, le secret, la retention d’info, l’individualisme…alors que le succes de toute entreprise de nos jours, repose avant tout sur le partage. Si l’egoisme peut faire progresser l’individu, il fait tot ou tard plonger l’entreprise.

C’est une vision à mon sens idéaliste de penser que tous les collaborateurs d’une entreprise vivent leur activité professionnelle au quotidien pour le partage. C’est pourquoi, de manière plus réaliste (ou cynique), je préfère choisir entre deux maux le moindre : l’ambition de faire.
Xophe

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo