Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

Echouer pour mieux réussir

Après celle d’hier sur la culture d’entreprise, seconde leçon de management glanée dans l’intervention de Jeff Bezos lors de la conférence Ignition.

Elle concerne cette fois la relation des managers à l’échec.

Jeff Bezos - (CC) DonkeyHotey

Jeff Bezos – (CC) DonkeyHotey

Jeff Bezos exposa ainsi ses vues à ce sujet :

L’une de mes missions, comme leader d’Amazon, est d’encourager nos collaborateurs à être ambitieux. C’est extrêmement difficile de faire prendre des paris audacieux aux gens. Si vous prenez ce genre de paris, vous allez mener des expérimentations dont vous ne savez pas à l’avance si elles vont fonctionner. Par nature, les expérimentations peuvent échouer.

Cependant, quelques gros succès compensent des dizaines et des dizaines d’échecs. J’ai généré des milliards de dollars d’échecs à Amazon. Mais cela n’a pas d’importance. Ce qui importe vraiment est que les entreprises qui n’expérimentent pas en permanence, qui n’acceptent pas l’échec se retrouvent dans une position où leur seule issue est de faire un pari désespéré”.

L’acceptation de l’échec, indissociable de la culture du risque, est l’un des ressorts les plus paradoxaux du succès.

Comme l’avait écrit mon héros, Robert F. Kennedy, en post-scriptum à son livre “To Seek A Newer World”, “seuls ceux qui osent risquer de grands échecs peuvent obtenir de grands succès”.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo