Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

Hommage dérisoire à Maya Angelou

L’immense poétesse et auteure américaine est décédée hier.

Maya Angelou a marqué tous les Américains et tous les amoureux des Etats-Unis comme moi par son oeuvre littéraire, le merveilleux titre de sa première autobiographie (“I Know Why the Caged Bird Sings”, “Je sais pourquoi chante l’oiseau en cage”), son rôle dans le mouvement des droits civiques aux côtés de Martin Luther King Jr. et sa prise de parole historique lors de la première cérémonie d’investiture de Bill Clinton.

Maya Angelou - (CC) Talbot Troy

Maya Angelou – (CC) Talbot Troy

De manière éminemment plus anecdotique et négligeable, elle représente également pour moi une référence du fait de deux citations liées aux thématiques de ce blog :

  • Il y a une grande différence entre les faits et la vérité. Beaucoup de faits n’ont aucun rapport avec la vérité. Vous connaissez le lieu d’un événement, les personnes qui y ont pris part ainsi que le moment où, la raison pour laquelle et la manière avec laquelle il s’est produit – blah blah. Cependant, vous pouvez ne jamais comprendre la vérité humaine. La vérité humaine est aussi élusive que l’air. Et aussi importante que l’air”.
  • Les gens oublieront ce que vous avez dit et ce que vous avez fait mais ils n’oublieront jamais ce que vous leur avez fait ressentir”.

Etant donnée l’ampleur de son talent et de son œuvre, tout hommage à Maya Angelou ne peut être que dérisoire. J’ai bien conscience que celui-ci l’est davantage encore que beaucoup d’autres.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo