Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

Steve Jobs vs. Larry Page : focalisation ou diversification ?

Larry Page et Sergey Brin, les deux cofondateurs de Google, ont pris la parole lors du KV Summit du fonds d’investissement Khosla Ventures (voir la vidéo ci-dessous).

Larry Page, qui dirige aujourd’hui Google, s’est notamment exprimé sur l’étendue du portefeuille d’activités de son groupe. Il a expliqué, dans une petite pique contre Apple et Steve Jobs (qui fut son mentor), qu’il avait “toujours trouvé un peu stupide qu’une si grande entreprise ne puisse faire que cinq choses*.

Je considère que ce n’est pas très bénéfique pour les collaborateurs parce que vous avez 30 000 personnes qui, peu ou prou, font toutes la même chose. Ce n’est pas très excitant pour elles.

Idéalement, une entreprise augmenterait le nombre de choses qu’elle fait de manière linéaire avec la croissance de ses effectifs. Mais, à ma connaissance, cela n’arrive jamais. La relation entre les deux éléments est davantage de nature algorithmique“.

(CC) Khosla Ventures

(CC) Khosla Ventures

Steve Jobs professait qu’une focalisation sur quelques activités était source de performance managériale (la capacité d’attention et les connaissances des dirigeants sur de multiples sujets étant limitées), de cohérence opérationnelle et marketing et de simplification globale de l’entreprise. Larry Page estime qu’une activité plus diversifiée constitue un facteur d’optimisation des synergies transverses, de multiplication des opportunités et de motivation des équipes**.

Le débat entre Steve Jobs et Larry Page n’a pas de conclusion définitive car il dépend in fine de chaque entreprise : ses activités, ses moyens industriels, techniques et humains, la cyclicité de ses marchés et, peut-être surtout, sa culture. C’est ce dernier point qui, le plus souvent, fait la différence. Il explique d’ailleurs les divergences d’approche entre Jobs et Page malgré les similitudes entre Apple et Google sur nombre d’autres facteurs.

* Steve Jobs a fameusement focalisé Apple sur cinq segments d’activités : Mac, iPod, iPhone, iPad et iTunes (comme le démontre d’ailleurs la structuration du site web de la marque).

** Le portefeuille d’activités de Google est beaucoup plus diversifié que celui d’Apple, allant de son coeur de métier historique (recherche sur Internet…) aux voitures sans pilote, lunettes de réalité augmentée, ballons dirigeables pourvoyeurs de WiFi, lentilles de contact intelligentes pour diabétiques…

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo