Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

Les deux règles stratégiques de l’une des icônes de la Silicon Valley

Ben Casnocha, qui a été le bras droit de Reid Hoffman ces dernières années, a tiré quelques leçons sur son blog de cette expérience.

Aujourd’hui milliardaire, Reid Hoffman a été l’un des principaux dirigeants du site de paiement en ligne PayPal avant qu’il ne soit vendu à eBay puis a co-fondé le réseau social professionnel LinkedIn.

Il est également l’un des investisseurs les plus talentueux de la Silicon Valley – il a notamment soutenu l’émergence de Facebook, Zynga, Flickr, Digg et Last.fm. Surtout, il est considéré comme l’une des personnalités les plus brillantes du secteur des nouvelles technologies.

Dans son article, Casnocha met notamment en exergue deux règles que Reid Hoffman applique lors de la prise de décisions stratégiques.

Reid Hoffman - (CC) Joi Ito

Reid Hoffman – (CC) Joi Ito

La première est la vitesse.

Lorsqu’il a plusieurs options, Reid prend une décision provisoire très rapidement en fonction de son instinct et des informations à sa disposition. Il note alors les informations complémentaires dont il a besoin pour remettre en cause cette décision initiale.

C’est l’approche inverse de celle de la plupart des décideurs qui attendent d’avoir toutes les informations indispensables pour prendre une décision et perdent du temps par rapport à l’évolution de leurs marchés.

La vitesse induit le risque de l’erreur, ce que Reid Hoffman accepte. Il avait ainsi expliqué à Ben Casnocha qu’il lui déléguait une partie de ses décisions et lui accordait un taux d’erreur de 10 à 20%. Cela constitue à ses yeux la condition d’une prise de décisions rapide dont les avantages dépassent les inconvénients créés par les 10 à 20% d’erreurs.

La deuxième règle d’Hoffman est la simplicité.

A ses yeux, il est particulièrement important de simplifier les enjeux complexes lorsqu’ils doivent être débattus collectivement. En effet, chaque personne concernée doit pouvoir comprendre et appliquer la décision prise. Cette méthode aide également les participants à se concentrer sur les aspects les plus importants plutôt que de se noyer dans des détails de second ordre.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo