Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

La leçon de management du plus grand entraîneur de l’histoire du football

Manager, c’est transmettre.

L’Ajax d’Amsterdam, une équipe sur laquelle personne n’aurait parié au début de l’épreuve, vient d’être éliminée, au terme d’une demi-finale retour haletante, de la Champions League, la plus prestigieuse compétition de football de clubs. L’Ajax, à laquelle il faut ce soir rendre hommage, a été façonnée il y a cinquante ans par Rinus Michels dans l’optique du football total dont il est l’inventeur.

Rinus Michels fut entraîneur de l’Ajax Amsterdam (après en avoir été joueur), du FC Barcelone et de l’équipe nationale des Pays-Bas. Il remporta notamment la Champions League1 avec l’Ajax et le championnat d’Europe des nations avec les Pays-Bas, le seul trophée jamais conquis par ce pays. Il fut désigné entraîneur du 20ème siècle par la fédération internationale de football (FIFA).

Les principes de jeu de Rinus Michels furent repris par son joueur le plus prestigieux, Johan Cruyff. Devenu entraîneur, celui-ci se comporta en disciple de Michels à la tête des mêmes clubs que lui, l’Ajax Amsterdam et le FC Barcelone. Aujourd’hui, les idées de Michels font par exemple les beaux jours de Manchester City, entraîné par Pep Guardiola, fils spirituel de Johan Cruyff, et de l’Ajax Amsterdam, coaché par Erik Ten Hag, élève de Guardiola. C’est donc une chaîne de transmission entamée dans les années 1960 qui influence la scène du football actuelle.

Rinus Michels – (CC) Bert Verhoeff/Anefo

Ainsi Rinus Michels a-t-il réussi ce qui est certainement le plus difficile à réaliser pour un leader : perdurer au-delà de son propre exercice du pouvoir en définissant une vision du leadership assez claire, attractive et efficace pour être reprise par d’autres managers.

C’est notamment le dilemme que vivent beaucoup de fondateurs d’entreprise qui, après leur retrait, observent leur organisation perdre les fondamentaux managériaux qui lui ont permis de sortir du lot. Bill Gates, Steve Jobs ou Howard Schultz ont connu ces déboires, dans des contextes de succession différents, ce qui a conduit deux d’entre eux à revenir à la direction de leur groupe pour en raviver le feu intérieur éteint.

De fait, les managers les plus remarquables sont ceux qui laissent une trace au-delà de leur période d’activité : il est beaucoup plus difficile d’instaurer des principes de management reproductibles par d’autres que de fonder son magistère sur ses caractéristiques propres. Pour ce faire, il faut non seulement préparer sa succession mais aussi manager en pensant continuellement à transmettre plutôt qu’à surjouer son unicité.

Pour être durable, le succès ne doit pas être limité à une personne, tout exceptionnelle qu’elle soit.

1 Alors dénommée coupe d’Europe des clubs champions.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo