Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

Demander la lune à Armstrong ?

Lance Armstrong présente un cas remarquable d’incohérence de perception entre deux aspects de son personnage.

L’émission-phare de reportages de CBS, “60 Minutes”, lui consacrait dimanche dernier un long segment. Après Floyd Landis l’an dernier, c’est un autre de ses anciens équipiers, Tyler Hamilton, qui l’accuse de dopage sur les Tours de France 1999 et 2000. Mais la principale révélation de l’émission et de l’interview d’Hamilton est qu’Armstrong aurait été contrôlé positif à l’EPO au Tour de Suisse 2001. Le manager d’Armstrong aurait alors obtenu l’annulation de ce contrôle en échange d’un don important… pour financer la recherche contre le dopage ! C’est une information qui contredit les dires récurrents d’Armstrong selon lesquels il serait le sportif le plus contrôlé de l’histoire du sport (plus de 500 vérifications*) sans qu’aucun contrôle ne se soit révélé positif. Si tout cela est vrai, Armstrong resterait malgré tout un phénomène de force physique et de concentration mentale. Mais il serait le plus grand menteur de l’Histoire du sport.

Comme d’habitude, le camp Armstrong a démenti fermement, affirmant que Tyler Hamilton cherche à promouvoir son futur livre de mémoires. Le seul problème avec cette assertion est qu’Hamilton a changé de version – il défendait toujours Armstrong jusqu’à présent – parce qu’il dut témoigner sous serment devant le grand jury fédéral qui enquête sur Lance Armstrong.

Pourquoi un grand jury fédéral enquête-t-il sur un cas de dopage ? Parce que l’US Postal, équipe de Lance Armstrong pendant la majorité de ses victoires dans le Tour de France, était financée par le gouvernement américain. Armstrong risque donc une mise en accusation pour fraude à une entreprise publique.

Les contradictions de Lance Armstrong par (CC) Cain and Todd Benson

Voilà pour Mr. Armstrong. Venons-en à Dr. Lance.

Dr. Lance a combattu contre un terrible cancer auquel il a miraculeusement survécu. Arrivé au faîte de sa carrière, il a mis sa notoriété au service de la lutte contre cette maladie en créant la Fondation Livestrong. Il a ainsi récolté 400 millions de dollars pour la recherche contre le cancer et il est immensément respecté – voire vénéré aux Etats-Unis – pour ce haut fait. A juste titre.

Lance Armstrong est donc un cas exemplaire – j’oserai écrire un cas clinique 🙂 – de contradiction entre plusieurs facettes d’un personnage qui suscite chez beaucoup deux perceptions diamétralement opposées : le rejet et le respect. Ce n’est pas un cas unique. Il peut arriver que nous soyons ainsi divisés quant à la perception que nous avons d’un personnage ou d’une marque par exemple. Pour rester sur des sujets que je traite régulièrement dans ce blog, il en va ainsi d’Apple et de Google, deux marques qui, conjointement à leur immense capital de sympathie, peuvent générer des réactions négatives, la première pour son arrogance, la seconde pour ses problèmes de respect de nos vies privées. Certes, l’être humain est assez complexe – en fait il est plus complexe encore que les stimuli auxquels son cerveau est exposé – pour faire le tri entre les différentes perceptions que peuvent engendrer chez lui une personne, une marque ou une institution. Mais l’être humain – j’ai déjà eu l’occasion de l’écrire sur ce blog – a également un grand besoin de cohérence cognitive.

C’est pourquoi, on peut espérer aujourd’hui que le champion américain réconcilie l’égotiste Mr. Armstrong et l’altruiste Dr. Lance en disant toute la vérité (quelle qu’elle soit) et en lançant une opération d’éducation sur le dopage et la drogue équivalente à celle qu’il mène de manière exemplaire sur le cancer. Il pourrait ainsi fusionner la double perception que nous avons de lui.

Mais imaginer ce scénario revient-il à demander la lune à Armstrong ?

 

* J’écrirai un jour un article sur les problèmes de perception que le cyclisme semble s’être créés tout seul pour arriver à faire croire qu’il était presque le seul sport qui connaît un problème de dopage alors que ce n’est naturellement pas le cas…

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo