Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

Le marketing sur mobiles influence les ventes en magasins

Google, qui est en concurrence frontale avec Facebook* sur le marché de la publicité mobile, convainc les annonceurs à coups de données.

Le groupe dirigé par Larry Page obtient ces données en suivant le parcours numérique des consommateurs : lorsque ceux-ci cliquent sur une publicité, des cookies** sont placés sur le navigateur Internet de leurs smartphones***. Ils permettent souvent d’identifier leurs adresses email, ce qui donne ensuite l’opportunité de lier ces adresses avec celles des consommateurs enregistrées dans les magasins physiques.

Google suit également les visites des internautes dans les magasins physiques grâce aux données enregistrées dans son application Maps. Le Groupe souligne que tous ces suivis sont effectués de manière anonyme sans identification individuelle des internautes.

Google envoie régulièrement des rapports à des centaines de détaillants américains, australiens et canadiens afin de leur communiquer des statistiques relatives aux nombres respectifs de clics sur des publicités et de visites dans leurs magasins. Les grandes chaînes Target et Home Depot disposent même d’informations sur les produits achetés par les consommateurs suite à leur explorations numériques.

(CC) David Blackwell

(CC) David Blackwell

Or ces données mettent en lumière un impact des publicités mobiles sur le shopping dans les magasins physiques bien supérieur aux prévisions des annonceurs et détaillants.

L’enjeu pour Google n’est pas insignifiant car il commercialise ses publicités mobiles à un prix de moitié inférieur à celui des publicités diffusées sur ordinateurs. Cet écart s’explique par le fait que les annonceurs considèrent que les consommateurs sont moins enclins à réaliser le processus d’achat en ligne sur un mobile que sur un ordinateur.

De fait, il se pourrait que les publicités mobiles génèrent bientôt plus de chiffre d’affaires dans les magasins physiques qu’en ligne. Selon Deloitte, 28% des 970 milliards de dollars de ventes réalisées l’an dernier en magasins ont été influencés par des usages mobiles, alors que les ventes en ligne s’élevèrent dans le même temps à 300 milliards de dollars.

* On peut considérer que le groupe de Mark Zuckerberg détient plus d’informations sur nous que Google, ce qui lui confère un avantage certain dans cette compétition. Il tente d’ailleurs de le valoriser avec son initiative Facebook Atlas. De son côté, Google pourrait, selon The Wall Street Journal, lancer un bouton “acheter” apparaissant à côté des résultats de son moteur de recherche sur les mobiles, un assaut direct contre Amazon cette fois. Et dire qu’Instagram et Pinterest ne sont pas encore entrés dans la danse…

** Lorsque nous visitons un site Internet, des cookies sont déposés par ledit site sur notre ordinateur et les données afférentes enregistrées sur ses serveurs.

*** L’efficacité de cette méthode est limitée par le double fait que les cookies ne fonctionnent pas dans les applications mobiles et que Safari (le navigateur Internet d’Apple) bloque la plupart des cookies. Le taux d’identification des consommateurs à partir de leurs clics sur des publicités mobiles est ainsi de 15 à 20% sur les mobiles équipés du système d’exploitation Android de Google et inférieur à cela sur les iPhone.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo