Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

L’avenir de la vie privée à l’horizon 2025

The Pew Research Center a publié à ce sujet un rapport très intéressant, conçu à partir des contributions de plusieurs centaines d’experts. La cyberattaque dont a été victime Sony lui donne évidemment une résonance particulière.

Les arguments des contributeurs qui estiment que le respect de la vie privée ne régnera plus en 2025 sont résumés comme suit dans le rapport :

  • vivre une vie publique est désormais la norme. Il est impossible de mener une vie moderne sans révéler des informations personnelles aux gouvernements et entreprises. Peu de personnes auront les ressources et l’énergie requises pour se protéger contre la surveillance des données (“dataveillance“). La vie privée va devenir un luxe ;
  • les différentes cultures qui peuplent la planète ne pourront pas définir un cadre commun pour gérer le respect des libertés civiles sur le web ;
  • la situation empirera avec l’essor de l’Internet des objets : les individus seront demain “dénoncés” par leur maison, leur espace de travail et les objets qui les entourent. Les entreprises seront soumises à des incitations très fortes pour monétiser les données des gens et les gouvernements pour les surveiller ;
  • certaines communautés pourront mettre en place et faire accepter des structures de respect de la vie privée mais les complexités économiques et sécuritaires seront toujours plus difficiles à surmonter.
(CC) Philippe Teuwen

(CC) Philippe Teuwen

A l’inverse, les experts qui considèrent que cet enjeu sera maîtrisé en 2025 voient leurs opinions synthétisées ainsi dans le rapport :

  • les citoyens et consommateurs auront davantage de contrôle grâce à de nouveaux outils qui leur donneront le pouvoir de négocier avec les entreprises et de contourner la surveillance des gouvernements. Les individus pourront choisir de partager des informations personnelles dans une configuration leur offrant différents niveaux de protection et d’accès à leurs données par autrui ;
  • les invasions de la vie privée les plus flagrantes résulteront dans la mise en place d’un nouvel équilibre entre consommateurs, gouvernements et entreprises – les citoyens les plus compétents pourront mieux cacher les informations qu’ils ne veulent pas partager ;
  • vivre une vie publique est la nouvelle norme. Les gens vont s’y habituer, ajuster leurs pratiques et accepter qu’un plus grand partage d’informations et une plus importante collecte de données fassent désormais partie de la vie – ce sera plus naturel pour la génération Y (les milléniaux) et les générations suivantes. Des problèmes persisteront et certains se plaindront mais la plupart des gens ne s’opposeront pas à la nouvelle réalité ou ne trouveront pas l’énergie pour la combattre.

Il fait peu de doute à mes yeux que c’est la première option qui prévaudra. Le génie du respect de la vie privée sera impossible à remettre dans sa bouteille.

J’annonce depuis longtemps sur Superception la fin de la vie privée telle que nous la connaissons. Les citoyens en abandonnent aujourd’hui une part croissante sur l’autel de l’interactivité numérique et du compromis expérientiel (partage de données personnelles contre services gratuits) qu’induit le web.

Ainsi que je l’explique à mes étudiants, la notion de vie privée est d’ailleurs très récente dans l’histoire humaine. Elle n’a émergé que lors de l’urbanisation née de la révolution industrielle. La chambre à coucher n’apparaît qu’au 17ème siècle et, jusqu’au 19ème siècle, la majorité des maisons n’avaient pas de murs intérieurs. Sur le plan juridique, la notion de respect de la vie privée n’a été reconnue par la Cour Suprême des Etats-Unis qu’en 1967.

Il est donc probable que la période durant laquelle la vie privée aura régi nos Sociétés développées ne soit qu’une parenthèse.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo