Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

HP = Hallali Permanent ?

Cette question ne s’applique pas tant au business de HP – qui ne se porte pas si mal que cela – mais à la gouvernance de son Conseil d’Administration qui vient de nommer le septième PDG du Groupe en douze ans !

Ray Lane, Président du Conseil d’Administration d’HP, a expliqué il y a quelques jours, lors d’une conférence téléphonique avec les analystes financiers, les raisons pour lesquelles a été écarté Leo Apotheker : dissensions au sein de l’équipe dirigeante qui n’était pas unie autour d’Apotheker, incapacité à mettre en oeuvre opérationnellement sa stratégie (laquelle est soutenue par le Conseil) et désastreuse communication. Apotheker quitte HP avec près de 40 millions de dollars après moins de 11 mois de présence durant lesquels le cours de Bourse de l’Entreprise a chuté de 44%. C’est ce que l’on doit appeler au sein du Conseil de HP des comptes d’Apotheker. 🙂

Ainsi que l’a révélé The New York Times, le Conseil d’Administration n’avait même pas rencontré Leo Apotheker, dont le bilan à la tête de SAP était tout sauf glorieux, avant de le nommer au poste de PDG de HP. Et la raison pour cette absence d’entretien d’embauche est presque plus étonnante encore : selon la propre admission d’un membre du Conseil, ce brillant aréopage était trop usé par les luttes intestines ayant mené au départ de Mark Hurd – le précédent PDG de HP licencié pour une affaire de falsification de notes de frais et de harcèlement sexuel – pour avoir la force de rencontrer son successeur putatif !

At the Fortune Most Powerful Women Summit in Laguna Niguel, CA.

Au moins, cette mésaventure ne s’est-elle pas reproduite avec le nouveau PDG que le Conseil vient de donner à HP : Meg Whitman, ancienne PDG d’eBay et candidate républicaine malheureuse au poste de gouverneur de Californie, est membre du Conseil d’Administration du Groupe. Mais cela ne signifie pas pour autant que Meg Whitman soit la candidate idéale pour succéder à Apotheker.

En effet, qu’on en juge :

  • elle n’a jamais dirigé un mastodonte tel que HP et fut plus efficace à la tête d’eBay lorsque l’entreprise était encore une startup que lorsqu’elle était devenue assez importante (mais 20 fois plus petite, en termes d’effectif, que HP) ;
  • elle n’a aucune expérience dans la plupart des segments de marché couverts par HP (comme Carol Bartz lorsqu’elle fut nommée à la tête de Yahoo! avec le succès que l’on sait) ;
  • et elle ne connaît pas bien HP (elle n’est membre de son Conseil que depuis huit mois).

Cela étant dit, elle ne pourra que mieux faire que Leo Apotheker dont le départ devrait renforcer le cours de l’action du Groupe à court terme. Mais il faudra qu’elle soit très lucide sur ses propres faiblesses pour réussir à long terme. A cet égard, l’un de ses principaux défis sera de bien communiquer – en tout cas mieux que dans son premier email aux collaborateurs, un message d’une platitude remarquable étant donnée la situation de l’Entreprise – et de faire un peu rêver les collaborateurs d’un Groupe aujourd’hui risée de la Silicon Valley.

Etant donnée sa performance de communicante lors de sa campagne pour le poste de gouverneur de Californie, ce n’est pas un pari gagné d’avance…

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo