Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

Achetez moins de mes produits !

Tel est le nouveau message publicitaire porté par Patagonia, la marque américaine de vêtements et équipements outdoor. Une stratégie marketing cohérente avec ses valeurs et qui devrait donc paradoxalement produire une augmentation du chiffre d’affaire de l’Entreprise.

Patagonia a toujours porté des valeurs très fortes, promouvant en particulier la défense de l’environnement : elle verse ainsi 1% de son chiffre d’affaires – et non de ses profits – à cette cause. C’est dans cette même optique que la marque demande aujourd’hui à ses clients d’acheter ses produits en moindre quantité afin de tenter de réduire l’impact environnemental de la grande consommation qui prélève une part croissante des ressources naturelles.

Patagonia a noué un partenariat avec le site de vente aux enchères eBay pour aider ses clients à revendre leurs produits d’occasion et a créé une nouvelle section pour la vente de produits d’occasion sur son propre site Internet. L’Entreprise ne se contente donc pas d’une campagne marketing pour influencer le comportement de ses clients mais met des outils à leur disposition pour qu’ils passent aux actes. Dans les deux cas, l’objectif avoué est que les consommateurs achètent moins de produits neufs de la marque !

(CC) nicolas.boullosa

Ainsi que l’expliquait récemment The Harvard Business Review, cette stratégie marketing pourrait en fait générer une augmentation du chiffre d’affaires de Patagonia.

En premier lieu, le message subliminal de Patagonia est que, s’ils peuvent être revendus d’occasion, ses vêtements et équipements durent très longtemps. Or cette qualité justifie un niveau de prix supérieur à la moyenne du marché. Patagonia pourrait donc augmenter ses prix et compenser ainsi la perte de volumes occasionnée par la recommandation malthusienne qu’elle adresse aux consommateurs.

En second lieu, deux types de clients pourraient acheter davantage – et non moins – de produits Patagonia en réponse à la campagne de la marque :

  • ceux qui adhèrent le plus aux valeurs environnementales de l’Entreprise et abandonneront d’autres marques concurrentes suite à cette spectaculaire campagne ;
  • ceux qui seront libérés par la possibilité qu’ils ont désormais de revendre facilement leurs produits Patagonia.

Avec sa campagne, Patagonia agrandit donc de fait sa clientèle potentielle.

3 commentaires sur “Achetez moins de mes produits !”

› Ajouter un commentaire

Un exemple intéressant sur la recherche de “modèle(s)” de consommation écologique(s) compatible(s) avec notre économie de marché !
Au delà de sa sincérité toute présumée et du potentiel “délit de green painting” malgré les bonnes intentions affichées voire défendues, j’aimerais beaucoup savoir quel impact a eu cette campagne sur les consommateurs.
Le saurons-nous ?
Je fais partie des optimistes (…), et tout ce qui peut nourrir ce futur modèle est bienvenu ! Un modèle qui aurait bien besoin d’un Steve Jobs pour naître – “Steve Jobs” utilisé ici comme antonomase pour “génie-créatif-visionnaire-qui-transforme-les-modes-de-vie-avec-succès-économiqueMerci !M”, sans notion écologique je le précise – face au paradoxe d’un développement de l’humanité compatible avec une réduction de la consommation …
A suivre donc !?

Un exemple intéressant sur la recherche de “modèle(s)” de consommation écologique(s) compatible(s) avec notre économie de marché !
Au delà de sa sincérité toute présumée et du potentiel “délit de green painting” malgré les bonnes intentions affichées voire défendues, j’aimerais beaucoup savoir quel impact a eu cette campagne sur les consommateurs.
Le saurons-nous ?
Je fais partie des optimistes (…), et tout ce qui peut nourrir ce futur modèle est bienvenu ! Un modèle qui aurait bien besoin d’un Steve Jobs pour naître – “Steve Jobs” utilisé ici comme antonomase pour “génie-créatif-visionnaire-qui-transforme-les-modes-de-vie-avec-succès-économique”, sans notion écologique je le précise – face au paradoxe d’un développement de l’humanité compatible avec une réduction de la consommation …
A suivre donc !?
Merci !

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo