Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

La leçon de management de Michael Jordan

Une citation du plus grand joueur de l’histoire du basketball nous rappelle une évidence trop souvent oubliée dans notre pays où le droit à l’erreur est proscrit : il faut échouer pour réussir.

Michael Jordan : “j’ai manqué plus de 9 000 tirs dans ma carrière. J’ai perdu presque 300 matches. 26 fois, on m’a fait confiance pour réaliser le tir gagnant à la fin d’un match et je l’ai raté. J’ai échoué, échoué et encore échoué dans ma vie. Et c’est pourquoi je gagne”*.

En effet, parallèlement à tous ses échecs, Jordan a remporté six championnats américains, été élu cinq fois meilleur joueur de la saison régulière et six fois meilleur joueur des finales et été dix fois meilleur marqueur de la saison. Last but not least, il a la meilleure efficacité sur le terrain de l’histoire des saisons régulières et des finales de la NBA. Fermez le ban.

(CC) cliff1066™

Deux raisons au moins militent pour la “glorification de l’échec” : on apprend plus de ses revers que de ses succès et l’absence d’échec dans une vie n’est pas synonyme de génie mais d’insuffisante prise de risques.

Or, dans notre beau pays, l’échec est interdit. Cela commence dès le système scolaire. Nos deux plus prestigieuses écoles forment ainsi, pour l’une d’entre elles (l’ENA), des étudiants qui sont notamment sélectionnés lors d’un “grand oral” au cours duquel ils doivent être capables de faire preuve de brio sur une série de sujets auxquels ils ne connaissent rien et, pour l’autre (Polytechnique), des étudiants qui acquièrent avec leur diplôme la certitude qu’ils sont poly-compétents et qu’ils peuvent exercer toutes les fonctions avec la même efficacité.

L’élite de notre République est ainsi éduquée avec la conviction qu’elle ne peut pas ne pas tout savoir, axiome** d’infaillibilité auquel aspirent naturellement aussi tous ceux qui n’ont pas eu le talent nécessaire à l’obtention de ces prestigieux diplômes. Incidemment, j’ai travaillé une bonne partie de ma vie avec des énarques et des polytechniciens et je les chahute donc ici de manière quelque peu caricaturale avec affection.

Plus généralement, les deux rives de l’Atlantique s’opposent culturellement sur ce point comme sur beaucoup d’autres : aux Etats-Unis, comme le montre la déclaration de Michael Jordan, on positive l’échec qui instruit celui qui le subit et qui constitue un point de passage obligé vers le succès dans une société horizontale (caractérisée par une promotion au mérite), alors que, en France, on bannit l’échec qui abaisse ceux qui doivent de toute manière réussir en fonction de leur position dans une société verticale (fruit de notre héritage féodal et seigneurial).

Sur ce, passez un bon week-end et échouez avec entrain dès la semaine prochaine. 🙂

 

* C’est le blog Business Insider qui signalait récemment que cette citation est exposée à l’entrée du siège new-yorkais de la startup AppNexus (marché publicitaire virtuel automatisé).

** Rappelons qu’un axiome est évident, non démontrable et universel. 🙂

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo