Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

Les journalistes sont humains et c’est ce qui les rend crédibles

C’est ce que ne comprend pas la grande agence américaine The Associated Press qui vient d’actualiser sa charte sur les médias sociaux de manière aberrante.

La nouvelle charte d’AP interdit désormais aux journalistes de l’agence d’exprimer la moindre opinion personnelle relative à l’actualité sur leur compte Twitter.

La rédaction de The Associated Press – (CC) Natalie Litz

Cette interdiction me semble stupide pour deux raisons :

  • le journaliste parfaitement objectif n’existe pas tout simplement parce que nous sommes tous guidés par nos émotions dans l’analyse des stimuli que notre cerveau traite. C’est vrai pour le journaliste qui rend compte de l’actualité comme pour les sept autres milliards d’être humains. C’est pourquoi je préfère savoir quelles sont les opinions d’un journaliste : cela me permettra de profiter de son travail plus intelligemment car il pourra aller au-delà de la seule exposition des faits pour nourrir un débat d’idées. A contrario, j’ai souvent l’impression que les médias qui veulent me faire croire que leurs journalistes sont des robots sans émotions me prennent pour un imbécile. Un journaliste qui exprime une opinion est à mes yeux plus crédible qu’un journaliste qui prétend ne pas en avoir. La différence entre un bon et un mauvais journaliste ne sépare pas celui qui est prétendument objectif de celui qui ne l’est pas. Elle distingue le journaliste qui est honnête intellectuellement de celui qui ne l’est pas. Or, à moins de désespérer de la nature humaine, être honnête intellectuellement et avoir une opinion ne sont pas antinomiques ;
  • l’explosion des médias sociaux a notamment pour conséquence que chacun s’exprime désormais publiquement sur le web – de sa propre initiative ou involontairement lorsqu’il est cité par autrui comme cela était arrivé à Alain Duhamel filmé en 2007 exprimant sa préférence pour François Bayrou lors d’une conférence supposée “off” à Sciences Po. Il sera donc de plus en plus difficile d’entretenir cette fiction de journalistes déshumanisés. En outre, la presse traditionnelle se tire de nouveau une balle dans le pied car les nouveaux médias fondent en partie leur succès sur l’expression d’opinions plus tranchées qui séduisent aujourd’hui davantage – notamment les jeunes générations – qu’une prétendue objectivité assimilatrice.

Libérez les journalistes – et nous avec eux !

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo