Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

La leçon de management de Richard Branson

Le fondateur du groupe Virgin nous invite à nous amuser au travail. Chiche, Richard ?

Branson a accordé une interview à Inc. – magazine américain spécialisé dans la création d’entreprise – à l’occasion de la sortie de son livre Screw Business as Usual.

Il y déclare notamment : “il est important que les managers s’assurent que les personnes qui travaillent pour eux s’amusent. Les dirigeants prennent les choses beaucoup trop au sérieux. Ils perdent de vue que les gens passent la majorité de leur vie au travail et que cela doit être plaisant. Cela devrait presque aller sans dire. Mais j’ai peur que, dans beaucoup d’entreprises, cela ne soit pas le cas”.

Richard Branson - (CC) Shinsuke Ikegame

Richard Branson – (CC) Shinsuke Ikegame

La facilité serait d’être aveuglé par l’image de jouisseur immature de Richard Branson pour émettre un avis sur sa déclaration et d’oublier qu’il est l’un des plus exceptionnels créateurs d’entreprises – et d’emplois – de ces dernières décennies. Il a donc réussi avec brio à conjuguer plaisir et succès.

Le problème, dans sa déclaration, est qu’elle est trop autocentrée, ce qui en limite largement la pertinence. En effet, on ne peut qu’être d’accord avec l’affirmation selon laquelle il faudrait tout faire pour permettre à nos équipes de prendre du plaisir dans l’activité à laquelle elles consacrent le plus de temps. Comme l’a écrit l’auteur américain H. Jackson Brown Jr., “find a job you like and you add five days to every week” (“trouvez un travail que vous aimez et vous ajouterez cinq jours à chaque semaine”).

Cependant, cette noble ambition n’est pas aussi aisément réalisable dans tous les secteurs d’activité, dans toutes les professions et dans toutes les conditions de marché. Elle l’est certainement dans les services qui constituent le coeur de Virgin et dans des professions telles que le marketing et la communication. Dans ces situations, l’interpellation de Richard Branson est pleinement justifiée et pas seulement pour des raisons philanthropiques. En effet, toutes les études montrent que les personnes qui prennent du plaisir au travail sont beaucoup plus efficaces que les autres.

Mais les choses changent radicalement si l’on considère des activités moins favorables à l’amusement – le travail à la chaîne pour ne prendre qu’un seul exemple – ou des entreprises en crise. Comment faire en sorte que les collaborateurs trouvent du plaisir au travail lorsqu’ils craignent pour la pérennité de leur emploi ?

C’est la raison pour laquelle j’ai toujours été favorable à la mise en oeuvre individuelle de cette approche par les managers qui le peuvent mais hostiles à sa généralisation comme maxime d’entreprise – sauf rares exceptions d’entreprises, par exemple, qui ne sont pas menacées à un horizon prévisible par une crise. Par exemple, l’un des slogans d’Amazon est “Work hard, have fun, make history!” Cette affirmation pourrait être appropriée dans le cas de l’entreprise de Jeff Bezos, à la seule réserve près qu’Amazon n’est pas réputé pour prendre le plus grand soin de ses collaborateurs, ce qui contredit fondamentalement la philosophie affichée.

Cher Richard Branson, bien que je sois très sensible à votre parcours et au principe que vous professez, je serai donc pleinement convaincu lorsque vous aurez démontré la pertinence de cette théorie dans des situations moins évidentes que celles qui président au développement de Virgin.

J’espère, ce faisant, ne pas avoir été cause de déplaisir pour vous. 🙂

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo