Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

La leçon de management de l’un des plus grands entrepreneurs de l’Histoire

Bill Gross est fort peu connu du grand public mais il a fondé plus d’une centaine d’entreprises dans des dizaines de secteurs différents. Il a présenté lors du dernier événement LeWeb tenu à Paris les douze leçons qu’il a apprises durant sa carrière d’entrepreneur commencée à 12 ans.

Il n’est pas anodin que le titre de cette présentation soit “Apprendre de l’échec”, un précepte que je répète à l’envi sur Superception et qui demeure si étranger à la culture française.

Bill Gross, qui dirige aujourd’hui son incubateur Idealab, a donc retenu les douze leçons suivantes pour les entrepreneurs, leçons qu’il a commentées pour Business Insider :

  1. La puissance du marché régit le monde : essayez de trouver un marché en forte croissance – c’est comme courir une course avec un fort vent dans le dos.
  2. Maîtrisez les démos : apprendre comment vendre, expliquer, faire une démonstration est l’un des savoir-faire les plus importants pour un entrepreneur.
  3. Poursuivez votre passion : travaillez sur quelque chose que vous adorez – tout business fera face à de difficiles obstacles que vous ne pourrez surpasser que si vous êtes réellement passionné par votre idée.
  4. Focus, focus, focus : savoir vous concentrer sur quelques priorités est presque toujours préférable, même si vous choisissez la mauvaise priorité. Faites moins de choses mais faites-les extraordinairement bien.
  5. Soyez conscients de vos atouts : construisez votre entreprise autour de vos points forts et recrutez des personnes aux compétences complémentaires des vôtres.
  6. Ne voyez pas trop grand : le monde peut changer rapidement. Il est préférable de croître lentement que d’être conduit à la faillite avec des surcapacités.
  7. Survivez jusqu’à ce que le marché soit prêt : si vous avez une remarquable offre mais que le marché n’est pas encore mûr, réduisez vos coûts au maximum pour survivre jusqu’à ce que le marché soit prêt.
  8. Testez, testez, testez : trouvez un moyen de tester le coeur de votre proposition de valeur avec vos clients et gérez vos équipes afin qu’elles adoptent cette approche.
  9. Persistez : lorsque vous êtes convaincus d’avoir une idée géniale, persistez en dépit de ce que les critiques peuvent vous dire.
  10. Trouvez les meilleurs partenaires : si votre idée a le potentiel de changer le monde mais qu’elle requiert beaucoup de capital, travaillez dur pour convaincre les partenaires dont vous avez besoin pour réaliser votre vision.
  11. Profitez de la passion de vos utilisateurs : dans le nouveau monde des médias, vous devez créer des moyens automatisés pour que vos clients puissent vous amener de nouveaux clients.
  12. Toute vérité passe par trois stades : “elle est d’abord ridiculisée, puis elle est violemment contredite, puis elle est acceptée comme évidente” (Arthur Schopenhauer).

Bill Gross – (CC) JD Lasica

Chacun puisera dans ces leçons des sources d’inspiration et des confirmations de ses propres inclinations. Pour ma part, je suis très sensible à la quatrième leçon de Bill Gross qui, de plus, ne s’applique pas, loin de là, qu’aux entrepreneurs. Tout le monde, en effet, a toujours tendance à vouloir mener trop de projets de front.

Je crois personnellement que cette tendance naturelle à poursuivre trop d’objectifs à la fois s’explique souvent par la peur de l’échec : on a l’impression que, en mettant en oeuvre beaucoup d’initiatives, on remportera au moins quelques succès même si on échoue à réaliser plusieurs d’entre elles. Alors que, en fait, on est d’autant plus efficace qu’on se concentre sur un nombre réduit de priorités.

Savoir déterminer des priorités exige donc une certaine confiance en soi pour se convaincre qu’on ne réussira pas malgré un fort taux de déchets mais parce que l’on aura su écarter les potentiels déchets avant de s’engager dans les quelques projets les plus porteurs.

C’est donc in fine une problématique de gestion des risques : en choisissant quelques priorités, on prend davantage de risques car on met tous ses oeufs dans quelques paniers.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo