Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

Le marketing par les réseaux sociaux n’est pas drôle pour tout le monde

Le talentueux comique américain Louis C.K. a pris en main la distribution sur Internet de la vidéo de son dernier spectacle. Son succès inattendu nous donne une leçon pour l’ensemble de nos initiatives sur le web.

Cette vidéo est disponible en téléchargement pour cinq dollars sur le site de Louis C.K. (cf. infra). Le comique en a payé de sa poche les coûts de production et, pour toute campagne de promotion, a laissé jouer le buzz – le bouche-à-oreille virtuel sur Internet – sans dépenser le moindre cent.

Il a juste annoncé la sortie de la vidéo sur son site Internet et son compte Twitter. Louis C.K., pourtant, n’est pas un pro des réseaux sociaux. Il n’a pas de page Facebook officielle et affirme détester Twitter, où il compte cependant 900 000 abonnés à son compte. Il a également participé à un chat sur Reddit, un site communautaire de partage de liens Internet. Initialement, il n’a pas donné d’interview aux médias traditionnels. Sa campagne de promotion fut en fait réalisée par ses fans.

Cela signifie que Louis C.K. a sorti du circuit tous les intermédiaires qui interviennent d’habitude entre lui-même et son public, au premier rang desquels les maisons de production et leurs équipes marketing.

Le site Internet de Louis C.K.

En une dizaine de jours, le comique a engrangé un million de dollars, largement plus que les 170 000 dollars que lui avait coûté la production de la vidéo. Comme il l’a expliqué sur son site Internet, il aurait été payé 200 000 dollars par une maison de production pour qu’elle produise et distribue le film de son spectacle. Cette vidéo aurait alors coûté 20 dollars au public au lieu des 5 facturés par Louis C.K. Cette opération est donc au moins aussi profitable pour ses fans que pour lui. Mais sa maison de production doit, elle, rire jaune.

Ce succès est d’autant plus remarquable que Louis C.K. est un comique de seconde zone aux Etats-Unis – pas par le talent mais par le succès, jusqu’à présent du moins. Il ne fait pas partie de ces célébrités auxquelles il suffit de demander à leurs fans d’acheter leur dernier produit pour que celui-ci atteigne rapidement le sommet des ventes de sa catégorie.

Mais le plus intéressant est ce que révèle, à mon sens, cette réussite : c’est en créant une relation de confiance avec son public – en mettant à sa disposition une vidéo sans protection en matière de gestion des droits numériques et en lui demandant de ne pas la diffuser sur des sites de piratage – que Louis C.K. remporte ce succès que personne, pas même lui, n’attendait. Je trouve dans cette histoire la confirmation d’une tendance qui devient de plus en plus une théorie sur le web tant elle se confirme chaque jour : faites confiance à votre public si vous voulez qu’il vous suive dans un univers où le moindre écart de crédibilité se paie cash.

Mais, au fait, c’est également ainsi que les relations humaines fonctionnent dans la vraie vie !

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo