Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

Twitter pourrait changer notre vie démocratique

Il lui suffirait de mettre en place un changement somme toute mineur.

C’est Rocky Agrawal, un analyste du cabinet ReDesign Mobile, qui propose cette idée sur VentureBeat.

Twitter devrait demander à ses utilisateurs d’entrer dans leur profil leur code postal. Lorsqu’ils le feraient (lors de leur inscription ou de leur première connexion après la mise en oeuvre de ce changement), les utilisateurs se verraient proposer de s’abonner au flux Twitter de leurs dirigeants politiques locaux. Cela permettrait une plus grande interaction entre politiciens et électeurs ainsi qu’une mobilisation des partisans en temps réel selon l’actualité.

Comme le souligne Agrawal, Dianne Feinstein, l’une des deux sénatrices démocrates de Californie (et donc de la Silicon Valley), n’est présente ni sur Twitter ni sur Tumblr. Si elle savait qu’elle pourrait se connecter plus aisément avec les centaines de milliers de ses électeurs qui sont actifs sur Twitter, elle aurait probablement davantage envie de s’y inscrire – même si le fait qu’elle n’éprouve pas déjà cette envie donne une idée de sa relation au monde dans lequel elle opère. Quant à l’autre sénatrice démocrate de Californie, Barbara Boxer, elle n’a que 11 000 abonnés à son compte Twitter (cf. ci-dessous) alors que l’Etat qu’elle représente à Washington DC compte 37 millions d’habitants !

Le compte Twitter de Barbara Boxer

Cette réforme créerait également une opportunité de revenus formidable pour Twitter, en particulier lors des campagnes électorales. Rien qu’aux Etats-Unis, il est probable qu’environ 4 milliards de dollars seront dépensés en publicité politique cette année. En déterminant la localisation de ses membres, Twitter pourrait proposer aux équipes politiques une forme de publicité éminemment plus ciblée que la télévision qui oblige les candidats à “arroser” une zone souvent beaucoup plus large que celle où ils cherchent à se faire (ré)élire. Interaction, mobilisation et publicité locales en temps réel : le marketing politique en serait radicalement changé.

L’utilisation du code postal sur Twitter pour dynamiser la vie démocratique me semble une idée brillante. Tous les réseaux sociaux pourraient la reprendre même si Twitter semble en effet le mieux placé pour l’exploiter le plus complètement. Agrawal propose également que les utilisateurs de Twitter précise leur affiliation politique dans leur profil ; je suis moins convaincu que cette idée soit viable aujourd’hui à grande échelle.

Une révolution après l’autre…

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo