Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

Trop ou trop peu de règles ?

C’est l’une des questions que doit se poser la presse écrite dans sa lutte contre les nouveaux médias numériques.

Le journaliste américain et spécialiste des médias Jim Romenesko rapporte sur son blog les propos tenus devant les étudiants en journalisme de Columbia par Josh Tyrangiel, l’un des anciens responsables du magazine TIME et actuellement rédacteur en chef de Bloomberg Businessweek :

L’une de mes frustrations à TIME est que nous n’étions pas assez disciplinés. Une semaine, nous faisions une Une très sérieuse sur un sujet de politique internationale. La semaine suivante, notre couverture était consacrée à un sujet futile. Si vous êtes un lecteur, comment savez-vous à quoi vous attendre de la part de votre magazine ?

Une autre chose contre laquelle je me suis rebellé lors de mes dix années à TIME est l’utilisation très intense de modèles de mise en page. Vous lisez le magazine et tous les numéros se ressemblent. Vous avez besoin d’avoir des modèles mais vous avez aussi besoin de créativité pour montrer aux lecteurs que chaque page présente une opportunité de saisir leur attention”.

Comme vous pouvez le constater avec ces deux exemples très récents, la pratique regrettée par Josh Tyrangiel continue au sein de TIME. Mais est-elle si regrettable que le journaliste américain l’affirme ?

Je suis partagé à cet égard.

Il me semble par exemple qu’un magazine aussi installé que TIME peut se permettre de passer en couverture de thèmes futiles à des sujets de fond. Je trouve donc la critique de Tyrangiel à l’égard de son ancien employeur mal ciblée. Elle est par contre pertinente à mon sens pour les autres titres qui ne bénéficient pas de la réputation de TIME, c’est-à-dire une écrasante majorité de la presse écrite. Pour ces derniers, il paraît en effet préférable d’installer une ligne éditoriale face à des médias numériques beaucoup plus agiles par nature.

Quant à la seconde critique énoncée par Tyrangiel, celle qui concerne la mise en page trop inflexible de TIME, c’est davantage une affaire de goût. Pour ma part, je ne détesterais rien autant que de voir mon magazine préféré changer de présentation à chaque page. Et, de manière plus rationnelle, de même qu’il doit installer une identité en matière de contenus, de même un magazine doit-il également installer une identité en termes de forme.

La presse écrite a tout intérêt, dans tous les domaines, à laisser l’anarchie à Internet.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo