Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

La réalité plus forte que la fiction

Une question d’émotions.

Un sondage réalisé par Sony et Nielsen aux Etats-Unis – relaté par le site Internet de l’école de journalisme Poynter – révèle que la couverture télévisée des événements d’actualité les plus marquants de ces 50 dernières années est plus mémorable que les grands moments de la culture populaire (final de séries télévisées mythiques, dénouement d’émissions de télé-réalité…) et du divertissement diffusés sur les mêmes canaux.

L’actualité truste les 20 premières places du classement, dont les 5 premières se présentent comme suit :

  1. attaques du 11 septembre 2001,
  2. ouragan Katrina (2005),
  3. verdict du procès O.J. Simpson (1995),
  4. explosion de la navette spatiale Challenger (1986),
  5. mort d’Oussama Ben Laden (2011).

L’éloignement dans le temps des événements joue un rôle dans leur classement, les événements les plus anciens s’affadissant dans la mémoire collective. Ainsi le premier pas de l’homme sur la Lune apparaît-il seulement au 21ème rang. De même, l’assassinat de John F. Kennedy est-il classé deuxième parmi les plus de 55 ans alors que, chez les 18-34 ans, cette deuxième position est occupée par l’élimination de Ben Laden.

(CC) Wally Gobetz

L’explication de cette domination absolue de l’actualité s’explique par le poids des émotions qu’elle véhicule. En effet, notre mémoire est d’autant plus marquée que l’émotion que nous associons à un événement est forte. C’est pourquoi nous nous souvenons par exemple de ce que nous faisions lorsque nous avons appris les attaques d’Al Qaeda sur les Etats-Unis le 11 septembre 2001 mais nous avons oublié ce que nous avons mangé avant-hier midi.

Or les événements d’actualité sont porteurs d’émotions beaucoup plus fortes que des programmes de fiction ou des événements de divertissement. Conclusion pour le communicant : si vous voulez marquer fortement vos publics cible, touchez-les émotionnellement.

Sinon, vous faites dans l’éphémère.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo