Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

Irraisonnable ou irrationnel ?

Un subtil équilibre à trouver pour tout manager.

Il y a quelques jours, Dick Costolo, le Directeur Général de Twitter, s’exprimait au cours de la Conférence “Innovation Uncensored” organisée par le magazine américain Fast Company à San Francisco.

Il expliqua notamment à cette occasion la difficulté qu’il rencontre dans le management de Twitter du fait qu’il n’est pas l’un de ses fondateurs. Or, dans les jeunes entreprises de haute technologie, les collaborateurs suivent aveuglément les instructions des fondateurs car ils les considèrent comme des visionnaires pour avoir eu l’idée à l’origine du développement de leur société.

Jack Dorsey, l’un des fondateurs de Twitter, a résolu le problème de la manière suivante : il a déclaré aux collaborateurs de l’Entreprise qu’il considérait Dick Costolo, en raison de l’importance de sa contribution, comme un fondateur au même titre que lui-même.

Costolo explique que cette affirmation lui confère l’autorité morale pour exprimer ce qu’il appelle des “demandes absurdes” auprès de ses équipes : “Les fondateurs ont l’autorité morale pour faire des demandes absurdes à leurs équipes. Lorsque Jack dit que je suis comme un fondateur de Twitter, cela revient pour lui à dire à l’Entreprise qu’il me donne la permission d’exiger des choses déraisonnables. De telles exigences de la part d’un fondateur ont un poids tel qu’elles conduisent l’équipe à se demander comment les satisfaire plutôt que de les rejeter”.

(CC) Michael Summers

En fait, je suis profondément convaincu que tout manager – et pas seulement les fondateurs de start-ups – doit de temps en temps exiger le déraisonnable. L’un des rôles du leader consiste en effet à tirer son équipe vers le haut au service du succès de l’Entreprise et du développement personnel de ses collaborateurs.

Il s’agit alors de distinguer l’irraisonnable de l’irrationnel. A mon sens, c’est le contrôle des émotions qui permet au manager de ne pas franchir la ligne blanche. L’irraisonnable repose sur des faits – y compris les leçons tirées des expériences passées – et pousse l’ambition collective de l’équipe un ou deux crans au-delà de ce qui semble atteignable. L’irrationnel est dénué de toute réflexion et trouve sa source dans les émotions du leader.

L’irraisonnable est acceptable par l’équipe parce que sa fondation sur des faits et des éléments logiques permet une réelle pédagogie. L’irrationnel est inacceptable parce qu’il est inexplicable et donc incompréhensible.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo