Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

Les PDG de sociétés – surtout cotées – devraient se précipiter sur Twitter

C’est ce que révèle une étude menée par une équipe des universités de l’Illinois et Washington.

L’expérimentation prit la forme d’un jeu de rôles avec près de 200 étudiants. Ceux-ci durent assumer qu’ils détenaient un portefeuille d’actions et qu’ils devaient investir dans une autre entreprise.

Pour guider leur choix, ils furent exposés à des communiqués de presse des différentes sociétés et à leurs prises de parole sur Twitter à travers le compte officiel de leur département relations investisseurs ou celui de leur PDG.

Il apparut que les participants, confrontés à une information financière négative sur une société, étaient plus enclins à y investir malgré tout lorsqu’ils suivaient le compte Twitter de son PDG que lorsqu’ils étaient abonnés au compte de son département relations investisseurs ou qu’ils lisaient les informations diffusées sur son site Internet corporate.

Marketing Sherpa

En effet, le suivi d’un dirigeant d’entreprise sur un réseau social crée l’illusion d’une relation personnelle – et donc de confiance – avec lui. Cette connexion était impossible entre les “petits investisseurs” et un PDG avant l’apparition du web social.

Naturellement, cet effet positif ne se limite pas aux sociétés cotées. Les dirigeants des entreprises non cotées peuvent également en bénéficier vis-à-vis de leurs collaborateurs et clients.

Dans tous les cas, les réseaux sociaux en général, et Twitter en particulier, permettent aux dirigeants de nouer des liens au-delà de leur réseau naturel et de leurs contraintes physiques et temporelles.

Dans cette optique, les patrons présents sur Twitter ne devraient pas se limiter à des informations professionnelles mais aussi partager par exemple leurs centres d’intérêt personnels et, s’ils sont à l’aise avec cette approche, mettre en ligne des informations de nature privée.

Souvent ces contenus permettent d’éclairer les valeurs de la marque que le patron dirige et incarne – il arrive d’ailleurs que les patrons soient plus populaires que leur entreprise sur Twitter. Last but not least, les réseaux sociaux constituent un moyen pour les dirigeants d’entreprise de recueillir les feedbacks de leurs parties prenantes.

Un excellent exemple de l’utilisation de Twitter à toutes ces fins est la pratique qu’en a John Legere, le CEO de T-Mobile dont j’avais décrypté la stratégie de communication dans cet article.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo