Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

Les applications mobiles dominent le monde

Une révolution technique et marketing.

Flurry, une entreprise spécialisée dans le recueil et l’analyse des données d’utilisation des smartphones, a publié il y a quelques jours sur son blog un article qui montre combien le smartphone en général et les applications mobiles en particulier dominent le monde des usages numériques.

Aujourd’hui, un milliard de personnes possèdent un smartphone. Les utilisateurs (américains) de smartphones et tablettes passent en moyenne 2h38 par jour sur ces appareils, une durée consacrée pour 80% aux applications et seulement 20% aux navigateurs Internet (cf. graphe ci-dessous).

(CC) Flurry, comScore, NetMarketShare

(CC) Flurry, comScore, NetMarketShare

En moyenne, les consommateurs lancent 7,9 applications par jour et 63% des applications présentes sur leurs smartphones n’y figuraient pas un an auparavant. Sachant en outre qu’il devrait rapidement se vendre davantage de tablettes que d’ordinateurs, il est aisé de prendre conscience de l’impact des applications mobiles sur l’univers numérique.

Cet impact est double.

Il est d’abord économique. A cet égard, Flurry mentionne un chiffre cité par The Wall Street Journal selon lequel l’économie associée aux applications mobiles représente désormais un chiffre d’affaires annuel de 25 milliards de dollars alors qu’elle n’existait pas en 2007.

Il est ensuite marketing. Chaque minute passée dans une application est une minute qui n’est pas passée sur Internet. Le sites web et les applications mobiles ont des caractéristiques techniques et, surtout, marketing très différentes. Leur prise de pouvoir sur nos usages numériques rebat donc les cartes pour les développeurs et, surtout, les annonceurs à travers le monde.

En particulier, les applications mobiles natives fournissent une expérience utilisateur largement supérieure à celles des sites Internet – et même des applications web – mais elles sont beaucoup plus hermétiques aux campagnes marketing.

Après avoir dû s’adapter en catastrophe aux nouvelles règles dictées par le web, les marketeurs doivent désormais apprendre à maîtriser celles instaurées par les applications mobiles.

Au risque, sinon, de perdre leur pertinence.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo