Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

Quelle est l’influence des allocutions télévisées présidentielles ?

Au surlendemain de l’adresse cathodique de Barack Obama à la nation américaine (voir ci-dessous), il convient de s’interroger sur la réelle influence de ce type de communications sur l’opinion publique.

L’étude réalisée par The Pew Research Center à ce sujet est peut encourageante pour les dirigeants qui, comme Barack Obama, s’en remettent excessivement à leur pouvoir de persuasion audiovisuelle.

Pew a analysé l’impact (mesuré dans l’évolution des sondages d’opinion) d’une série de discours présidentiels au cours desquels l’occupant du Bureau ovale demandait le soutien des citoyens américains sur un sujet précis avant un vote du Congrès.

Considérons plusieurs exemples cités par The Pew Research Center :

  • malgré trois allocutions entre mars 1986 et février 1988, Ronald Reagan ne put convaincre les Américains d’apporter une aide militaire aux rebelles (Contra) qui combattaient le régime sandiniste au pouvoir au Nicaragua ;
  • en octobre 1990, George H.W. Bush ne fit pas bouger l’opinion sur un accord de réduction du déficit qu’il avait conclu avec les leaders du Congrès ;
  • la perception sur le plan de redressement économique de Bill Clinton ne varia pas après son discours diffusé en août 1993 ;
  • George W. Bush connut le même sort en mai 2006 lorsqu’il promut, sans aucun effet, un plan sur l’immigration conjuguant renforcement des frontières et attribution de la citoyenneté américaine à davantage d’immigrés illégaux.

J’apporterai deux commentaires pour conclure :

  • souvent, lorsqu’un Président prend la parole à la télévision, il est trop tard. Il est déjà dans une position politique difficile et se trouve obligé de s’expliquer – et donc de se justifier – dans une allocution qui est généralement sa dernière chance de “retourner l’opinion”. Mais une seule communication ne peut être magique et c’est un dircom qui vous le dit ;
  • du fait de la polarisation croissante (et regrettable) de la politique américaine (lire ici), les allocutions télévisées présidentielles seront de moins en moins efficaces car elles ne serviront qu’à radicaliser les opinions des partisans et adversaires du Président locuteur.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo