Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

Le choix de Sophie d’Elon Musk

Quand faut-il abandonner la partie ?

A la fin de l’année 2008, Tesla Motors et SpaceX, deux des trois entreprises qu’Elon Musk, l’entrepreneur le plus étonnant de notre époque, a créées avec les fruits de la vente de PayPal à eBay, se retrouvent en même temps au bord de la faillite.

Ainsi qu’il le raconta cette semaine durant la conférence Ignition organisée par Business Insider, il dut alors prendre la décision la plus difficile de sa vie professionnelle : répartir les fonds qui lui restaient entre les deux entreprises ou les allouer entièrement à l’une d’elles avec la certitude que l’autre disparaîtrait. A ses yeux, c’était comme choisir entre ses enfants et cette situation l’amena presque à la crise de nerfs.

Mais, alors qu’il vivait au jour le jour grâce à l’argent prêté par un ami, il n’envisagea jamais de préserver ce qui lui restait de sa fortune pour son usage privé.

Elon Musk - (CC) Steve Jurvetson

Elon Musk – (CC) Steve Jurvetson

Il prit, comme souvent en ce qui le concerne, la voie la plus périlleuse en réinvestissant dans les deux entreprises avec le risque qu’aucune ne survive. Elles passèrent l’année d’extrême justesse.

En effet, quelques jours avant Noël, alors que Musk était convaincu que SpaceX ne tiendrait pas une semaine de plus, la NASA l’appela pour lui annoncer qu’il venait de gagner un projet de 1,6 milliard de dollars. Ne pouvant contenir son excitation, Musk clama “je vous aime“ à des ingénieurs très surpris. Puis, le soir de Noël, à quelques minutes du délai imparti, Tesla Motors finalisa son tour de table financier.

S’il n’avait pas réinvesti dans les deux sociétés, elles n’auraient pas pu connaître ce tournant salvateur et contribuer à deux révolutions mondiales : la popularisation de la voiture électrique et la privatisation de l’exploration spatiale. Aujourd’hui, elles sont valorisées respectivement à 20 et 5 milliards de dollars.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo