Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

Vos tweets sont-ils des publicités ?

Une polémique pose la question ce week-end outre-Atlantique.

The New York Times a publié hier une page de publicité (voir ci-dessous) pour le film “Inside Llewyn Davis” de Joel et Ethan Coen produit par CBS Films. Cette publicité, créée dans l’optique des prochains Golden Globes, reprend un tweet du célèbre critique cinématographique du quotidien, Anthony Oliver Scott.

Elle pose trois questions.

(CC) The New York Times

(CC) The New York Times

A.O. Scott était-il au courant que son tweet serait utilisé dans une publicité ?

La réponse à cette question n’est pas claire du fait de Scott lui-même.

En effet, ce dernier s’est dit “un peu surpris” sur Twitter et, interrogé sur le fait de savoir si CBS Films lui avait demandé la permission d’utiliser son tweet, il répondit : “en quelque sorte“.

Cette publicité viole-t-elle les conditions d’utilisation de Twitter ?

Cela dépend de la réponse à la première question.

En effet, comme plusieurs commentateurs américains l’ont noté, Twitter précise que, “sans l’autorisation explicite de leur créateur, des contenus originaux mis en ligne sur Twitter ne peuvent pas être utilisés dans des publicités“.

L’utilisation de ce tweet est-elle répréhensible ?

Pas à mon sens.

Les messages – je fais ici référence aux écrits et non aux créations graphiques et audiovisuelles – que nous faisons paraître sur Twitter sont publics et mis en ligne dans un espace gratuit où le droit d’auteur n’est pas pertinent. D’ailleurs, ces messages peuvent être republiés sans problème sur Twitter et d’autres réseaux sociaux. En outre, le tweet d’A.O. Scott peut s’apparenter à la citation d’un article de journal. Or c’est une pratique commune que des extraits de critiques de film soient utilisés dans des publicités.

Le seul problème éventuel que j’aurais vu avec la publicité de CBS Films est qu’elle a corrigé le tweet original d’A.O. Scott. Transformer un tweet peut revenir à manipuler la pensée de son auteur à des fins commerciales, ce qui n’est pas éthique. Mais, ainsi qu’A.O. Scott l’a précisé, le tweet a été modifié pour respecter la règle des Golden Globes selon laquelle une publicité pour un film ne doit pas mentionner une oeuvre concurrente.

La question qui se pose, dès lors, est de savoir si la correction réalisée par CBS Films travestit la pensée d’A.O. Scott à l’égard des films qu’il cite dans son message. Ainsi que le montre le tweet initial reproduit ci-dessous, ce n’est clairement pas le cas, ledit tweet étant même encore plus favorable au film des frères Coen que celui utilisé dans la publicité passée dans The New York Times.

(CC) A.O. Scott, Twitter

(CC) A.O. Scott, Twitter

Pour conclure, je ne puis m’empêcher de souligner le caractère ironique du choix de CBS Films considérant qu’une page de publicité dans le grand quotidien new yorkais serait plus efficace qu’un retweet et une reprise sur d’autres réseaux sociaux pour faire connaître le message favorable d’A.O Scott.

Qui a dit que la presse était morte ?

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo