Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

Les titres d’articles au coeur de l’évolution marketing de la presse

Une nouvelle révolution culturelle à appréhender pour elle.

Le site web de la Fondation Nieman pour le journalisme de l’Université de Harvard consacrait récemment un article à la mutation des titres des articles publiés sur Internet.

Cette évolution est en effet au coeur du succès de sites tels que BuzzFeed, Business Insider et Upworthy sur le web social. Ainsi, Upworthy, créé au début de l’année 2012, génère-t-il aujourd’hui 88 millions de visites uniques par mois (contre 30 millions pour le site du New York Times). J’avais aussi évoqué sur Superception le cas plus étonnant encore de ViralNova et l’importance de ses titres aguicheurs dans son succès.

(CC) Upworthy

(CC) Upworthy

Comme le souligne la Fondation Nieman, les titres de ces sites se distinguent par “leur aisance avec l’émotion” : ils n’hésitent pas à nous indiquer ce que nous allons ressentir à la lecture des articles vers lesquels ils tentent de nous attirer. Or, comme on le sait, rien n’est plus puissant en matière de marketing qu’une émotion.

C’est une nouvelle révolution culturelle que la presse va devoir appréhender et qui résulte d’une mutation par étapes. Dans l’ancien paysage médiatique, seuls la télévision et les tabloïds, les vecteurs les plus concurrentiels et les plus émotionnels par nature (du fait du recours à l’image pour la première et de leurs contenus pour les seconds), jouaient sur le ressort affectif.

Une deuxième étape fut constituée par les (presque) deux premières décennies d’Internet durant lesquelles l’intelligence artificielle régna en maître. La mission des titres était alors de permettre aux articles d’obtenir le meilleur classement dans les moteurs de recherche grâce, en particulier, aux mots-clés utilisés.

La troisième étape est celle du web social dans laquelle nous trouvons de plus en plus les contenus grâce aux recommandations de nos relations numériques. Dans ce contexte, l’émotion est un facteur sans égal pour attirer l’attention des Internautes et leur donner envie de partager des articles.

Cette pratique est aujourd’hui l’apanage des sites nés sur le web. Elle est encore largement étrangère aux sites de la presse traditionnelle qui s’interrogent certainement sur l’équilibre entre attraction des lecteurs et réputation de sérieux.

C’est pourquoi l’expérience de BuzzFeed qui, parti de contenus purement divertissants, se développe aujourd’hui dans le journalisme de qualité est potentiellement riche de leçons pour la presse dans son adaptation si difficile au nouveau monde social.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo