Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

Intelligence et culture n’ont rien à voir

Démonstration avec Apple.

Dans la vie courante, intelligence et culture sont souvent associées, voire confondues. Pourtant, celle-là dépend de la réflexion et celle-ci de la mémoire. On peut être très cultivé sans faire preuve d’intelligence, c’est-à-dire, étymologiquement, de faculté de comprendre.

Or rien ne sert d’emmagasiner les connaissances si l’on ne peut pas les mettre à profit autrement qu’en les régurgitant. Comme l’a écrit Voltaire, “la mémoire est l’intelligence des sots“. C’est pourquoi je souligne toujours auprès de mes étudiants que la meilleure manière d’apprendre est de comprendre, de réfléchir plutôt que d’engloutir des notions dénuées de sens.

Dans le domaine de l’entreprise aussi, intelligence et culture (dans une autre acception du terme) ne vont pas forcément de pair ainsi que l’illustre l’exemple d’Apple.

En 2011, Ron Johnson, l’inventeur avec Steve Jobs des Apple Store, les magasins probablement les plus rentables de l’histoire du commerce grand public, quitta la marque à la pomme pour relever un nouveau défi. Il fut remplacé par John Browett, alors PDG de la chaîne de magasins britanniques bas de gamme Dixons.

(CC) Håkan Dahlström

(CC) Håkan Dahlström

Tim Cook, le patron d’Apple, explique régulièrement qu’il souhaite recruter des dirigeants brillants sur le plan intellectuel. C’était le cas de Browett. Mais, comme le relate Fast Company, son intelligence ne lui suffit pas à comprendre la culture d’Apple. Il échoua à s’intégrer et fut écarté après seulement six mois.

Apple se lança dans une nouvelle recherche et insista cette fois auprès du cabinet de chasseurs de têtes non seulement sur l’intelligence des candidats potentiels mais aussi sur leur capacité à s’adapter culturellement. C’est ainsi que fut embauchée Angela Ahrendts, la patronne de Burberry, dont Tim Cook vanta l’adhésion aux valeurs d’Apple.

Dans toute embauche, la performance intellectuelle et opérationnelle ne doit pas occulter la première qualité qui favorisera l’intégration de la nouvelle recrue et, partant, son succès : sa cohérence avec la culture de la communauté humaine qu’elle s’apprête à rejoindre.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo