Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

Quels contenus ont le plus de succès sur le web social ?

Rebond sur mon article d’hier avec de nouvelles données démontrant l’excellence sociale de BuzzFeed.

Ainsi que je l’avais relaté à l’époque sur Superception, Facebook a modifié au mois de décembre dernier l’algorithme qui génère les flux de messages sur nos “murs” afin de promouvoir les contenus mis en ligne par des publications de qualité au détriment des mèmes* hébergés sur des sites bas de gamme.

Comme le notait cette nuit Business Insider à partir de données de Quantcast, ce changement a occasionné une chute du trafic de plusieurs sites, au premier rang desquels Upworthy, un site de partage de contenus viraux, mais n’a pas eu d’effet sur BuzzFeed qui continue de croître (voir le graphe ci-dessous).

Comment s’explique ce phénomène ?

(CC) Quantcast & Business Insider

(CC) Quantcast & Business Insider

Le commentaire fourni à Business Insider par Jonah Peretti, fondateur et patron de BuzzFeed, est très intéressant et il se trouve qu’il est cohérent avec l’analyse historique des médias que j’évoquais hier :

le meilleur moyen de comprendre les évolutions différentes d’Upworthy et BuzzFeed suite au changement de l’algorithme de Facebook est de se référer à l’histoire de la télévision.

Dans un premier temps, les grandes chaînes combinèrent des programmes d’information, des séries, des jeux, des films… Ces contenus originaux représentaient un investissement important. Plus tard, émergèrent des chaînes telles que MTV, Comedy Central, CNN, etc. qui investissent également significativement dans leurs contenus. Mais, dans leur cas, la diffusion est réalisée par des opérateurs de réseaux câblés qui exigent des chaînes des programmes susceptibles d’attirer toujours plus de téléspectateurs sur leurs infrastructures. 

Aujourd’hui, Facebook, Pinterest, WhatsApp, etc. assument le même rôle de diffuseur. Ils ont donc la même motivation que les opérateurs de réseaux câblés : ils veulent que les entreprises de contenus investissent dans des productions éditoriales qui augmentent la valeur de leurs réseaux respectifs. Ces contenus peuvent prendre la forme d’informations relatées par des journalistes ou de divertissements créés par des conteurs d’histoires et des comiques. Quoi qu’il en soit, l’intérêt de ces plates-formes de diffusion – et des internautes – est que les entreprises de contenus publient des productions originales en investissant sur la durée dans ce domaine.

C’est pourquoi BuzzFeed est parfaitement en phase avec les intérêts des réseaux sociaux : nous investissons sur le long terme, nous travaillons constamment à l’amélioration de nos contenus, nous imaginons de nouveaux formats et nous n’abusons jamais nos lecteurs avec des titres trompeurs. Le résultat est que nous produisons des contenus que nos lecteurs apprécient et partagent, ce qui génère une croissance sur les réseaux sociaux. (…)

A l’avenir, la stratégie de Facebook et des autres réseaux sociaux consistera à s’aligner avec les entreprises qui publient des contenus originaux que leurs utilisateurs aiment et qui ne cessent d’investir dans ce domaine. C’est ce qui s’est passé dans l’industrie de la télévision et la dynamique semble similaire dans le web”.

* Elément (le plus souvent une photo) largement repris et décliné sur le web.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo