Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

La dernière folie suscitée par les réseaux sociaux

Le droit à l’image appliqué aux couples mariés.

ABC News relate sur son site web une nouvelle tendance qui émerge outre-Atlantique : l’intégration d’une clause relative aux réseaux sociaux dans les contrats de mariage.

Ann-Margaret Carrozza, une avocate new yorkaise citée par ABC, explique qu’un tiers de ses clients ont désormais recours à un tel dispositif. L’objectif est que l’un des époux ne mette pas en ligne, de bonne ou mauvaise foi, une mention, photo ou vidéo embarrassante pour son conjoint sans l’accord de celui-ci.

(CC) Keoni Cabral

(CC) Keoni Cabral

Les contrats rédigés par Ann-Margaret Carrozza stipulent une pénalité financière en cas de violation du droit à l’image marital. Cette pénalité est proportionnelle aux revenus de la personne concernée. Par exemple, pour un revenu annuel inférieur à 5 millions de dollars, chaque violation donne lieu à une “amende” de 50 000 dollars.

Cette amende est censée compenser le dommage psychologique et professionnel (en termes de réputation) causé par le message inapproprié publié sur le web.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo