Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

Presse écrite : la descente aux enfers continue

Je vous présente chaque année l’état économique de la presse américaine à partir du graphe publié sur son blog par Mark Perry, professeur d’économie et finance à l’Université du Michigan.

Ce graphe exploite des données de la Newspaper Association of America (NAA) pour figurer l’évolution des revenus publicitaires de la presse américaine (ajustés pour prendre en compte l’inflation) depuis 1950.

Carpe Diem

Mark Perry souligne quelques tendances remarquablement inquiétantes :

  • les revenus publicitaires papier de la presse écrite américaine (ligne bleue sur le graphe ci-dessus) ont atteint en 2013 leur plus bas niveau depuis 1950 ;
  • le déclin récent de ces revenus est frappant : il est supérieur à 50% sur les cinq dernières années et représente près de 70% depuis dix ans (de 56,9 milliards de dollars en 2003 à 17,3 en 2013) ;
  • le développement des revenus publicitaires numériques n’a pas interrompu la baisse des revenus publicitaires totaux (ligne rouge sur le graphe) de la presse écrite américaine. Il faut dire que ses revenus publicitaires numériques n’ont augmenté que de 1,5% en 2013, alors que ses revenus publicitaires papier chutaient encore de 8,6%.

L’hypothèse de la disparition de cette industrie n’est plus que théorique.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo