Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

Le doute, ressort du manager ambitieux

J’ai croisé dans mes lectures récentes cette phrase de l’auteur américain Charles Bukowski : “le problème du monde est que les gens intelligents sont emplis de doute alors que les imbéciles sont bardés de certitudes”.

Malheureusement, cette observation se révèle souvent pertinente.

L’intelligence peut fonctionner comme un carcan. Alors qu’elle devrait libérer, elle asservit. Alors qu’elle devrait permettre à l’individu qui en est doté de comprendre la réalité qui l’entoure, elle le referme sur lui-même.

Il me semble d’ailleurs que cette dérive caractérise beaucoup plus l’intelligence théorique que les intelligences pratique ou émotionnelle. La théorie plie le monde à sa volonté de tout embrasser. Elle conduit par exemple certains patrons à ignorer l’approche culturelle au profit d’une démarche purement organisationnelle dans la résolution des maux de leur entreprise. Chez eux, le systémique efface le métabolique.

Print

Charles Bukowski – (CC) Commonurbock23

Or l’ambition est l’affrontement du réel. L’ambitieux préfère changer le monde que de confirmer la justesse de sa théorie. C’est ce que démontra notamment Steve Jobs. Il se laissa par exemple convaincre d’autoriser la création d’applications iPhone par des développeurs afin de révolutionner l’industrie et les usages mobiles après l’avoir initialement prohibée pour préserver l’écosystème intégré d’Apple.

Comme le racontent ses proches collaborateurs, Steve Jobs, tout jupitérien qu’il était, savait écouter et changer d’avis. Cette faculté renforçait son intelligence car elle la nourrissait d’éléments extérieurs au lieu de l’emprisonner dans ses propres limites. Je considère ainsi que le dirigeant arrogant n’est pas vraiment ambitieux.

Le doute sur lui-même de son génial patron fit donc progresser la marque à la pomme. Ce doute était le ressort de l’ambition de Jobs, dont l’exigence ne connaissait pas de répit, même et surtout vis-à-vis de lui-même.

A cet égard, l’une de mes inspirations – dont je ne suis malheureusement pas toujours à la hauteur – est une phrase du philosophe Alain : “réfléchir, c’est nier ce que l’on croit”.

C’est à mes yeux autant la définition de l’ambition que celle de la réflexion.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo