Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

La leçon de management de l’entrepreneuse la plus étonnante de notre époque

A 30 ans, Elizabeth Holmes “pèse” déjà 4,5 milliards de dollars.

Enfant, elle avait une phobie des aiguilles. Elle a résolu son problème en fondant à 19 ans Theranos, une start-up valorisée à 9 milliards de dollars en raison de son potentiel à permettre la réalisation d’analyses de sang sans seringue. Aujourd’hui, Elizabeth Holmes dirige toujours Theranos dont elle détient plus de 50% du capital. The New Yorker lui consacre un passionnant article qui a notamment été repris par Business Insider.

Theranos, qui compte 700 collaborateurs, est en passe de révolutionner un marché de 75 millards de dollars aux seuls Etats-Unis et pourrait le porter à 200 milliards de dollars en incitant les consommateurs à commander des tests sanguins de leur propre chef afin, par exemple, de surveiller leur diabète.

Plus important encore, elle ambitionne de sauver des vies en éliminant un facteur – les fameuses seringues – qui dissuade entre 30 et 50% des patients qui se voient prescrire une prise de sang de la faire réaliser. Des maladies graves pourraient être détectées beaucoup plus tôt si ces patients bénéficiaient d’un moyen de contourner leur peur.

Elizabeth Holmes a recueilli 400 millions de dollars de financement auprès d’investisseurs tels que le redoutable Larry Ellison, PDG d’Oracle. Elle a composé un Conseil d’Administration qui compte des personnalités comme Henry Kissinger et George Shultz, deux anciens Secrétaires d’Etat*, William Perry, ancien ministre de la Défense, Bill Frist, chirurgien cardiaque et ancien leader de la majorité sénatoriale, et Richard Kovacevich, ancien PDG de Wells Fargo.

Elizabeth Holmes est toujours sortie de l’ordinaire. Ainsi, alors qu’elle était lycéenne, décida-t-elle d’apprendre par elle-même le chinois puis de passer ses étés au sein de l’Université de Stanford pour se perfectionner dans cette langue. Elle “harcela” l’université, qui n’intègre pas de lycéens, jusqu’à ce que, de guerre lasse, celle-ci lui fasse passer un test en chinois. Le résultat fut tellement impressionnant qu’elle fut acceptée. Dès lors, elle accomplit trois ans d’étude en chinois à Stanford tout en poursuivant ses études au lycée. Au sortir de celui-ci, elle commença des études d’ingénierie chimique, toujours à Stanford, études qu’elle interrompit dès la première année afin de créer Theranos à partir de l’invention qu’elle venait de breveter.

Elizabeth Holmes - (CC) TechCrunch

Elizabeth Holmes – (CC) TechCrunch

Les tests sanguins réalisés par Theranos peuvent détecter des dizaines de pathologies à partir de deux gouttes de sang recueillies par une piqure d’épingle sur un doigt. Grâce à des technologies de pointe (matérielles et logicielles), plusieurs analyses peuvent être effectuées automatiquement et en même temps sur une seule goutte de sang. De ce fait, le coût d’un test sanguin réalisé par Theranos est largement moins cher (parfois jusqu’à -90%) que les tarifs remboursés par l’assurance maladie américaine.

Comment une si jeune entrepreneuse parvient-elle à gagner le respect et à manager ses collaborateurs et partenaires, sans même parler des dinosaures de la politique et du business qui constituent son Conseil d’Administration ?

Dans l’article du New Yorker, c’est Henry Kissinger qui, à 91 ans, apporte la meilleure réponse sur l’approche managériale de sa jeune PDG :

Elle a une sorte de qualité éthérée – on dirait qu’elle a 19 ans. Et donc vous vous demandez comment elle peut diriger une telle entreprise. Elle le fait à travers une domination intellectuelle ; elle maîtrise son sujet”.

Elizabeth Holmes est modeste. Elle ne fait pas valoir un argument d’autorité. Elle n’élève jamais la voix. Elle ne joue pas de sa richesse. Elle ne méprise pas ses interlocuteurs. Elle n’a besoin d’aucun autre expédient que sa compétence pour les impressionner et les convaincre. Ce faisant, elle confirme que, lorsqu’un dirigeant s’en remet à de telles tactiques, il révèle sa faiblesse sur le fond du sujet dont il est question.

* Ministres des Affaires Etrangères.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo