Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

La leçon de management de Paul McCartney

Le plus grand mélodiste de l’histoire de la musique populaire a accordé une interview au magazine britannique Esquire.

Il y est notamment interrogé sur ce qui continue de le motiver à enregistrer de nouvelles chansons et donner des concerts sur les cinq continents, alors qu’il a 73 ans et qu’il est, depuis plusieurs décennies déjà, le musicien le plus riche et le plus adulé de la planète.

Sa réponse est une leçon de doute, de remise en question et d’exigence, trois notions qui se nourrissent mutuellement.

Paul McCartney - (CC) Jimmy Baikovicius

Paul McCartney – (CC) Jimmy Baikovicius

Toute ma vie, j’ai essayé de gagner un prix à l’école, de réussir un examen ou d’obtenir un job valable. J’ai toujours essayé d’accomplir quelque chose qui motiverait les gens à dire que j’étais bon. (…)

J’ai en permanence quelque chose à prouver. C’est un sentiment un peu stupide. Il m’arrive de me dire : ‘regarde ce que tu as réalisé. N’est-ce pas suffisant ?‘ Mais peut-être pourrais-je faire un peu mieux, composer une chanson un peu plus pertinente ou innovante. Et cela me pousse à continuer.

Je ne me suis jamais dit : ‘oh, j’ai réussi‘. Personne ne se dit ce genre de choses. Même au sommet des Beatles. Je préfère penser qu’il y a quelque chose que je ne maîtrise pas. Donc je travaille en permanence. Je pense que les artistes réagissent ainsi. (…)

Pour autant, si j’écrivais une chanson telle que ‘Let It Be‘ aujourd’hui, elle ne susciterait pas la même attention parce que je ne suis plus avec les Beatles et que je ne serais peut-être pas capable de produire un album aussi harmonieux que ceux que nous faisions. Mais cela ne m’empêche pas d’essayer…“.

Dans toutes les professions, ce n’est pas parce qu’ils sont au firmament que les meilleurs sont exigeants avec eux-mêmes. C’est parce qu’ils sont exigeants, même lorsqu’ils ont le génie de McCartney, qu’ils deviennent les meilleurs.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo