Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

WeChat, plate-forme multi-service du futur

Il y a huit mois, je consacrais un panorama stratégique à la transformation des applications de messagerie en plates-formes de services intégrées.

J’expliquais notamment que cette mutation trouve son origine en Asie où le domaine de la messagerie est beaucoup plus avancé que dans le reste du monde, y compris aux Etats-Unis, et j’évoquais les cas du chinois WeChat et du japonais LINE.

Il se trouve que le fonds d’investissement Andreessen Horowitz vient de consacrer un passionnant article à WeChat sur son blog.

Je vous en propose les principaux enseignements :

  • lancé il y a quatre ans par le Chinois Tencent, WeChat a été exclusivement développé pour les mobiles et compte 549 millions d’utilisateurs actifs mensuels (soit 150 millions de moins que Facebook Messenger) et plus d’un milliard de membres, presque tous en Asie ;
  • le revenu moyen de WeChat par utilisateur s’élèverait à plus de 7 dollars, soit 7 fois l’équivalent de celui de WhatsApp, la première application de messagerie de la planète. Les services fondamentaux (communication et messagerie) de WeChat sont gratuits. L’application tire ses revenus de ses autres fonctionnalités : taxi*, livraison de nourriture, achat de billets de cinéma, jeux, envoi d’argent à des amis, paiement en ligne… le tout intégré dans une seule application selon la tendance que je décryptais il y a huit mois ;
  • au contraire des entreprises occidentales qui, à l’instar de Facebook, développent des constellations d’applications par type de service, les applications de messagerie asiatiques concentrent le maximum de services au sein de l’interface utilisateur de la messagerie ;
  • WeChat se focalise davantage sur le développement d’un style de vie mobile répondant à tous les besoins de ses utilisateurs, y compris ceux qui n’ont pas trait aux applications sociales, plutôt que sur la construction de la plus grande communauté sociale au monde ;
La prise de rendez-vous avec un médecin intégrée au sein de WeChat - (CC) WeChat via a16z

La prise de rendez-vous avec un médecin intégrée au sein de WeChat – (CC) WeChat via a16z

  • dans cette optique, WeChat héberge une dizaine de millions d’applications légères en son sein, de la même manière qu’un site Internet peut abriter une kyrielle de pages. Cela en fait peu ou prou un système d’exploitation mobile avec son propre App Store. Ces applications, dénommées “comptes officiels”, peuvent par exemple opérer des services de commerce électronique au sein de WeChat, une faculté également utilisée par les marques et célébrités (des chanteurs proposent par exemple des billets de concert à tarifs réduits aux acquéreurs de leurs albums). Cette approche est si populaire que certaines start-ups chinoises expérimentent leur service dans le cadre d’un “compte officiel” (i.e. une mini-application) sur WeChat (qui leur donne accès aux différentes plates-formes mobiles du marché) avant de lancer leur application propriétaire ;
  • le coeur de ce système, qui est l’une des différences majeures de WeChat avec ses consoeurs de messagerie occidentales, réside dans la solution de paiement électronique intégrée au sein de l’application. A cet égard, le recrutement par Facebook de l’ancien CEO de PayPal pour diriger sa plate-forme de messagerie n’est certainement pas le fruit du hasard. WeChat en est aujourd’hui à tester le paiement via des codes QR (Quick Response) dans des magasins physiques, accroissant d’autant son effet de réseau ;
  • les outils intégrés au sein de WeChat permettent aux entreprises, notamment aux PME, de créer des interfaces personnalisées avec leurs clients et à l’application de se développer largement au-delà des fonctionnalités traditionnellement pratiquées par les réseaux sociaux.

* WeChat bloque d’ailleurs l’accès d’Uber à sa plate-forme.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo