Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

La vision politique d’Hillary Clinton fait fi des êtres humains

A la fin d’une rencontre il y a quelques jours avec les leaders du mouvement activiste afro-américain #BlackLivesMatter, Hillary Clinton affirma (voir la vidéo ci-dessous) :

Je ne crois pas que vous puissiez changer le coeur des gens. Je crois que vous changez les lois, vous changez l’allocation des ressources, vous changez la manière dont le système fonctionne. Mais vous ne changez pas le coeur de chaque personne“.

Bien qu’elle n’ait pas été à ma connaissance relevée comme telle, c’est une déclaration saisissante de la part d’une candidate qui aspire à convaincre ses concitoyens de l’élire à la Maison-Blanche pour réformer en profondeur les Etats-Unis.

Imagine-t-on, dans des registres idéologiques différents, John Kennedy, Ronald Reagan, Bill Clinton ou Barack Obama rejeter ainsi le rôle de l’inspiration politique et des émotions collectives et individuelles dans la mobilisation des citoyens au service d’une vision sociétale ? Les conçoit-on tenir un discours purement mécaniste réduit à l’administration des lois et des budgets ?

Le meilleur moyen de changer “la manière dont le système fonctionne” est précisément de changer le coeur des gens en leur insufflant la conviction qu’ils peuvent participer à un projet qui les subsume. C’est vrai en politique comme en entreprise et la remarque d’Hillary Clinton constitue à cet égard un véritable contre-exemple en matière de management.

Pour rester dans l’univers politique évoqué par la candidate démocrate, les révolutions ne résultent pas du changement des lois et des budgets ; elles y conduisent.

Hormis dans les régimes totalitaires, la maturation des esprits précède toujours la mutation des Sociétés. Les lois prennent tout leur sens quand elles sont adoptées, non pas par les législateurs qui les votent, mais par les citoyens qui doivent les respecter.

C’est cette vérité politique fondamentale qu’Hillary Clinton ignore. Ainsi que je le montrerai dans mon article de demain, cette approche bureaucratique plombe actuellement sa campagne pour la Maison-Blanche en contaminant à la fois sa politique, son comportement et sa communication.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo