Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

Des acquisitions qui mettent leurs acteurs en fusion

Une perspective très intéressante sur les concentrations d’entreprises à travers l’exemple, au coeur de l’actualité, de HP.

Quiconque a contribué à des fusions-acquisitions connaît leur complexité. Les obstacles notamment stratégiques, opérationnels, financiers, culturels et humains au succès sur la durée du rapprochement de deux sociétés sont souvent gigantesques. Deux tiers des acquisitions dans le monde seraient d’ailleurs des échecs, au sens où elles détruisent de la valeur pour les actionnaires*.

Le dernier exemple en date est fourni par la (énième) crise qui frappe l’entreprise informatique américaine HP depuis quelques jours. La société de Palo Alto a acquis l’éditeur britannique de logiciels Autonomy l’an dernier pour 10,2 milliards de dollars… en numéraire. Il y a quelques jours, HP a annoncé qu’elle dépréciait pas moins de 8,8 milliards de dollars de la valeur de cette acquisition ! Elle explique cette décision par la découverte d’une fraude comptable qui aurait été fomentée par les dirigeants d’Autonomy pour notamment gonfler le prix de vente de leur entreprise.

(CC) Don DeBold

Dans son article consacré à l’annonce de ce scandale, The New York Times cite Jeffrey Sonnenfeld, un professeur de management de l’Université de Yale (New Haven, Connecticut). L’une de ses déclarations a particulièrement capté mon attention : “Le vrai danger des acquisitions réside dans la manière dont les entreprises qui les réalisent les décrivent comme des succès simples et inévitables. En fait, elles devraient les considérer comme des investissements de R&D“.

En effet, comme pour un programme de R&D, la réussite d’une acquisition – ou d’une fusion – n’est jamais garantie d’avance. De même qu’on ne sait jamais si on va réaliser une percée technologique, n’est-on jamais assuré que la très délicate alchimie qui, seule, permet au regroupement de deux entreprises d’être fructueux sera au rendez-vous.

Et le plus sûr moyen de favoriser cette alchimie d’abord humaine est effectivement d’être lucide dès l’origine du processus de rapprochement sur sa difficulté et son côté aléatoire.

* Désolé, je n’ai plus en mémoire la source de cette information que j’ai lue il y a quelque temps.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo