Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

La viralité sur le web social expliquée scientifiquement

Une équipe de l’Université de Californie du Sud a mis au jour ce qu’elle appelle l’illusion de la majorité.

C’est un phénomène qui fait croire à un internaute qu’une idée ou une attitude affichée par la plupart de ses relations sur un réseau social est majoritaire alors qu’elle est en fait rare dans la totalité du réseau.

L’équipe de Los Angeles illustre son concept avec un exemple théorique : considérons un ensemble de 14 noeuds formant un petit réseau puis colorons trois de ces noeuds en rouge. Le nombre de noeuds liés directement aux trois noeuds rouges varie grandement en fonction du placement de ces derniers dans le réseau (voir les dessins reproduits ci-dessous).

A gauche, les noeuds transparents voient que plus de la moitié de leurs voisins sont rouges, alors que ce n’est le cas pour aucun des noeuds transparents dans la version de droite. Or la structure du réseau est la même dans les deux cas. La seule modification est l’emplacement des noeuds rouges. C’est lui qui crée l’illusion de la majorité.

University of Southern California

(CC) Université de Californie du Sud (Los Angeles)

Cette illusion est générée lorsque les noeuds les plus populaires – ceux qui ont le plus de liens directs avec d’autres noeuds – sont colorés en rouge. Une caractéristique minoritaire dans le réseau y semble alors très répandue.

L’équipe de l’Université de Californie du Sud a démontré la pertinence de sa théorie dans plusieurs réseaux réels et virtuels.

La conséquence de cette découverte est claire : en politique comme en business, il est possible de faire croire à une audience cible qu’une idée est majoritaire alors qu’elle ne l’est pas. Il suffit de commencer par la communiquer aux membres les plus populaires – les mieux connectés – de ladite audience.

En marketing, il s’agit donc de bien choisir ses “early adopters” afin de maximiser la propagation virale de ses contenus et produits. La maîtrise de la cartographie des publics est donc plus importante à l’ère numérique que jamais.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo