Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

La BBC développe la solution de story-telling rêvée des marketeurs

Ses vidéos numériques s’adapteront aux caractéristiques des spectateurs.

Son projet de recherche, Visual Perceptive Media, vise à modifier une vidéo en temps réel en fonction des intérêts de celles et ceux qui la visionnent. Pour ce faire, ces derniers commenceront par répondre à un bref questionnaire de personnalité sur une application mobile. Celle-ci analysera aussi leurs bibliothèques musicales. Toutes ces informations permettront à l’application de classer chaque spectateur dans une catégorie d’individus afin de lui proposer une version adaptée de la vidéo qu’il s’apprête à regarder.

A ce stade, la démonstration présentée par la BBC peut changer l’action qui se déroule dans une scène, son focus sur différents personnages – par exemple masculins ou féminins – et la présence de certaines scènes dans le montage. Elle peut également modifier le traitement des couleurs et la musique.

(CC) BBC

(CC) BBC

Ainsi que je l’ai souvent souligné sur Superception, l’empathie est l’une des conditions essentielles d’une communication et d’un marketing efficaces. J’écrivais ainsi dans l’article didactique que j’ai consacré au rôle des émotions dans la formation des perceptions :

Le cerveau opère un tri sélectif constant dans les stimuli qu’il reçoit. En effet, il ne pourrait pas tous les traiter. Il ne peut gérer qu’un volume limité – bien qu’énorme – d’informations. Pour ne prendre qu’un seul exemple, notre sens du toucher ne fonctionne pas en continu : nous ne sentons ainsi pas le contact des vêtements que nous portons.

Notre cerveau fait abstraction de la sensation répétitive d’un toucher sans intérêt afin de concentrer notre sensibilité sur d’autres contacts tels que ceux avec un être humain, un chien ou un écran tactile.

Il en va de même pour le déferlement d’informations et de messages (3 000 selon certaines études) auxquels nous sommes exposés chaque jour dans notre société du zapping.

Le graal du communicant est de faire adhérer ses publics cible aux messages qu’il promeut. Mais il est impossible d’adhérer chaque jour à 3 000 messages. Or on n’adhère pas à un message sans raison. Se contenter de communiquer en ajoutant un 3 001ème message à ceux déjà reçus par son public cible sans comprendre les raisons qui pourraient l’y faire adhérer est au mieux stérile.

Il faut connaître intimement ses audiences pour anticiper ce qui fera la différence entre le message qui sera traité comme un stimulus sans intérêt et celui qui touchera – dans tous les sens du terme – sa cible. La communication est avant tout empathie“.

A cet égard, il est facile d’entrevoir l’intérêt de la technologie mise au point par BBC si elle tient ses promesses. Elle pourrait augmenter considérablement à l’avenir la faculté des marques d’adapter le story-telling de leurs campagnes afin de mieux capter l’attention de leurs publics et de les faire adhérer à leurs messages.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo