Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

L’emprise de Facebook sur nos vies

Je ne fais pas ici référence au débat qui secoue ces jours-ci l’Amérique sur le tri censément politisé des actualités apparaissant dans la fenêtre des “Trending topics” de Facebook – controverse que j’aborderai samedi dans la Newsletter Superception – mais au temps que nous consacrons aux plates-formes du groupe dirigé par Mark Zuckerberg.

En moyenne à l’échelle mondiale, les membres de Facebook, Messenger et Instagram y passent 50 minutes par jour en cumulé. C’est ce que révèlent des données communiquées par Zuckerberg lors de la présentation des derniers résultats financiers de Facebook en date. Ces données ne prennent d’ailleurs même pas en compte WhatsApp, l’application de messagerie acquise il y a deux ans par le Groupe pour 19 milliards de dollars.

Si l’on considère des informations du Bureau américain des statistiques relayées par The New York Times, ce temps quotidien consacré aux plates-formes détenues par Facebook fait du groupe de Mark Zuckerberg le deuxième divertissement des Américains derrière la télévision et le cinéma :

  • Télévision et cinéma : 2,8 heures par jour.
  • [Facebook, Messenger et Instagram : 50 minutes par jour.]
  • Lecture : 19 minutes par jour.
  • Sport et exercice physique : 17 minutes par jour.
  • Evénements sociaux : 4 minutes par jour.

L’emprise de Facebook est d’autant plus incomparable qu’elle est le fait d’un seul groupe alors que toutes les autres activités citées ci-dessus, à commencer par la télévision et le cinéma, relèvent de plusieurs prestataires.

(CC) Maurizio Pesce

(CC) Maurizio Pesce

Le plus étonnant – et le plus impressionnant – est que le temps consacré à Facebook, Messenger et Instagram ne décroît pas avec l’augmentation du nombre de leurs membres. Or, d’habitude, lorsqu’une plate-forme Internet séduit de nouveaux internautes, son temps d’utilisation moyen décline car une partie de ses nouveaux membres ne sont pas très actifs.

Or le temps moyen passé sur les plates-formes détenues par Facebook est passé de 40 minutes en 2014 à 50 minutes l’an dernier, alors que le nombre de leurs membres actifs progressait considérablement.

C’est évidemment un phénomène d’autant plus important que le temps passé sur un site web ou un réseau social est devenu la mesure ultime de l’engagement de ses audiences et, partant, la voie dorée vers la monétisation.

En effet, l’engagement de ses membres permet à une plate-forme d’augmenter à la fois l’inventaire de ses espaces publicitaires exploitables et le volume de données quelle peut recueillir sur ses publics cible.

Facebook recueille à cet égard le fruit de sa transition réussie du fixe au mobile, de son évolution permanente en matière de fonctionnalités et de diffusion de contenus et de son approche patrimoniale comparable à celle de Disney dans les contenus plus traditionnels.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo