Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

La croissance du mobile a donné naissance à un duopole publicitaire

L’essor des usages mobiles a franchi un cap symbolique.

L’Internet mobile (smartphones et tablettes) est désormais plus populaire que l’Internet fixe : selon StatCounter, celui-là a représenté 51,3% du trafic Internet à l’échelle mondiale au mois d’octobre contre 48,7% pour celui-ci (voir le graphe reproduit ci-dessous).

L’expansion des usages mobiles est tirée par l’Asie (Chine, Inde, Japon…) alors que, aux Etats-Unis par exemple, ils ne génèrent que 42% du trafic Internet.

Le cap symbolique franchi par les usages numériques à l’échelle mondiale se double d’une évolution des investissements publicitaires plus forte que jamais vers les mobiles.

statcounter

Ainsi le dernier rapport en date de l’Interactive Advertising Bureau et PricewaterhouseCoopers montre-t-il que la croissance des revenus publicitaires numériques (+19%) au premier semestre 2016 provint largement, outre-Atlantique, des mobiles (+89%).

Ces derniers représentent désormais 47% de l’ensemble des dépenses publicitaires numériques, c’est-à-dire une proportion plus élevée que la part des mobiles dans les pratiques numériques des Américains.

Dans ce domaine, deux acteurs se taillent la part du lion : Facebook et Google.

(CC) Jason Kint, tableau par Superception

(CC) Jason Kint, tableau par Superception

Comme Jason Kint, le patron de Digital Content Next, l’a souligné sur Twitter, les deux géants s’adjugent l’ensemble de la croissance du marché américain de la publicité numérique. Tous les autres médias numériques considérés collectivement enregistrent un léger déclin (voir le tableau reproduit ci-dessus).

Les prévisions communiquées par Facebook lors de la présentation de ses résultats trimestriels pour le troisième trimestre 2016 indiquent que la situation du duopole qu’il forme avec Google n’est pas acquise éternellement pour autant. Le groupe de Mark Zuckerberg a en effet annoncé que sa croissance allait “significativement” ralentir en 2017 par rapport au rythme annuel de 50% qu’elle a connu ces deux dernières années.

En effet, Facebook a maximisé le volume des publicités qu’il peut présenter à ses membres sans les rebuter. Heureusement pour lui, le Groupe continue d’accroître la taille de sa communauté (1,79 milliard d’internautes) : il a séduit 274 millions de nouveaux membres sur l’année écoulée. Il peut aussi compter sur le développement des publicités vidéo. Last but not least, il compte également des relais de croissance potentiels avec Instagram et WhatsApp.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo