Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

Réalisez-vous vraiment que vous allez mourir ?

Vous pourriez considérer que ce thème n’est pas le mieux adapté aux fêtes de fin d’année mais l’histoire qui suit va vous permettre de les savourer davantage encore.

Je lis ces jours-ci “Win Forever: Live, Work, And Play Like A Champion“, les mémoires de Pete Carroll, le coach de l’équipe de football américain des Seattle Seahawks et ancien coach des Trojans, l’équipe de l’University of Southern California (Los Angeles), deux collectifs qui ont obtenu des résultats remarquables grâce à sa philosophie managériale (j’y reviendrai dans un prochain article).

Dans cet ouvrage, il relate sa rencontre avec Jake Olson, un jeune fan des Trojans à l’époque âgé de douze ans. Jake était atteint d’une forme rare de cancer des yeux, le rétinoblastome. Il avait subi l’ablation de son oeil gauche à dix mois et allait devoir endurer celle de son oeil droit, devenant aveugle, quelques semaines après sa première rencontre avec Pete Carroll.

Pete Carroll et Jake Olson nouèrent une relation durable – qui continue à ce jour – et l’enfant devint la mascotte et l’inspiration de toute l’équipe. La veille de son opération, Jake passa la soirée avec les joueurs, partageant leur séance d’entraînement. Sa soeur jumelle raconta qu’elle ne l’avait jamais vu plus heureux que ce soir-là, ce qui, naturellement, lui sembla irréel étant donnée l’épreuve qui l’attendait le lendemain.

Jake Olson (alors âgé de douze ans, avant sa deuxième opération) lors de sa rencontre initiale avec Pete Carroll - (CC) Twitter.com / USCFootball.com‏@ThePeristyle

Jake Olson (alors âgé de douze ans, avant sa deuxième opération) lors de sa rencontre initiale avec Pete Carroll – (CC) Twitter.com / USCFootball.com‏@ThePeristyle

Imaginez le terrible compte-à-rebours que représentent les dernières semaines avant cette opération qui va vous faire perdre la vue pour vous sauver la vie. Imaginez les derniers instants avant l’anesthésie lorsque vous savez que vous allez fermer les yeux et que vous ne les rouvrirez plus, que vous ne reverrez jamais les êtres et lieux que vous aimez.

La veille de son opération, une personne demanda à Jake s’il était effrayé. Il répondit qu’il avait moins peur d’être aveugle que de ne pas vivre à fond les dernières heures et minutes de vue dont il pouvait profiter.

La cruauté infinie de cette histoire m’émut profondément. En outre, elle me rappela ma propre expérience (quatre rencontres avec la mort), beaucoup moins douloureuse, et la philosophie de vie que j’en ai tirée et que j’ai récemment présentée au cours d’un talk TEDx.

De fait, le compte-à-rebours de Jake Olson à l’égard de la perte de la vue est une allégorie du compte-à-rebours relatif à la perte de la vie. Dans un cas comme dans l’autre, c’est la confrontation à l’échéance qui nous fait réaliser la valeur de ce que nous prenions pour acquis.

L’histoire de Jake Olson est une leçon de courage et d’optimisme : il est aujourd’hui étudiant au sein de l’University of Southern California et joue comme “long snapper1 dans l’équipe des Trojans.

1 “Spécialiste des longues remises” en français. Ce joueur est chargé de transmettre le ballon au botteur lors des coups de pied.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo