Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

Le non-verbal chez les chiens

Autant vous le dire tout de suite, j’adore les chiens. Il n’est donc pas totalement fortuit que le premier post faisant suite aux trois articles introductifs concerne nos amis à quatre pattes.

En l’occurrence, ils vont m’aider à mettre en exergue un aspect déterminant dans toute communication interpersonnelle, qu’elle soit avec un seul interlocuteur ou avec un public de 1 000 personnes : le non-verbal compte pour une part très importante dans la perception que nos interlocuteurs ont de ce que nous disons.

Plusieurs études ont quantifié les parts respectives du verbal et du non-verbal dans la formation des perceptions. Les résultats de ces études varient en fonction des situations de communication retenues. Pour prendre la mesure de l’importance du non-verbal, on peut citer le célèbre livre Silent Messages du chercheur de UCLA Albert Mehrabian qui a montré que, dans l’expression des sentiments, le non-verbal représente 93% du sens du message communiqué : 55% pour le langage corporel et 38% pour l’expression vocale contre seulement 7% pour le contenu.

Cependant, l’expression des sentiments est la communication qui fait le plus appel aux émotions et c’est pourquoi le non-verbal s’y taille la part du lion. Le non-verbal nous sert en effet à décoder les émotions de celui qui parle. Nous le faisons le plus souvent inconsciemment car nous ne sommes pas capables de gérer consciemment autant d’informations (cf. Une émotion n’est pas une idée). Il ne faut donc pas généraliser le résultat obtenu par A. Mehrabian à toutes les communications orales. Mais la part du non-verbal, généralement majoritaire dans toute communication, est plus beaucoup plus élevée que ce que nous croyons intuitivement.

Le non-verbal, c’est pêle-mêle le regard, l’attitude, l’expression du visage, la gestuelle, la pose du corps, le son, l’intonation et le rythme de la voix, les silences, l’odeur, etc. On peut parler ou ne rien dire mais on ne peut pas décider de communiquer ou pas via le non-verbal. Et la communication non-verbale est beaucoup moins contrôlée que la communication verbale. Or la communication est réussie lorsque le verbal (conscient) et le non-verbal (inconscient) expriment un message cohérent. On peut dire les choses les plus brillantes avec fadeur et manque de conviction et on laissera alors moins de traces que celui qui proférera des truismes avec animation et foi.

Le plus célèbre exemple d’impact du non-verbal sur la perception du public est le premier des quatre débats qui opposa Kennedy et Nixon le 26 septembre 1960. Ceux qui l’écoutèrent à la radio donnèrent “Tricky Dick” vainqueur alors que ceux qui le regardèrent à la télévision furent convaincus par JFK. Le style est aussi la substance.

Cette réalité est brillamment illustrée par deux toutous qui ont mangé des friandises en l’absence de leur “maître”. Regardez la vidéo – qui a déjà été vue plus de six millions de fois sur YouTube – et osez me dire que le non-verbal ne joue aucun rôle dans l’établissement de votre perception et, dans le cas présent, de votre soupçon.

Bien sûr, ici, le non-verbal compte pour 100% de la communication de nos Kennedy et Nixon canins mais, malgré tout, la démonstration est parlante… si j’ose dire. 🙂

3 commentaires sur “Le non-verbal chez les chiens”

› Ajouter un commentaire

Vidéo attendrissante…

Citation de l’étude d’Albert Mehrabian intéressante.

Lors d’une formation sur le “savoir-téléphoner”, il a été indiqué que le plus important dans une bonne communication téléphonique est (dans l’ordre décroissant) :
1/ les gestes 2/ le ton sur lequel on parle 3/ le choix des mots

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo