Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

Vous ne croirez pas d’où vient le succès de Ralph Lauren

Une interview du couturier américain dans Le Monde d’aujourd’hui nous aide à mieux comprendre son phénoménal succès.

Aujourd’hui âgé de 71 ans, Ralph Lauren est issu d’une famille pauvre du Bronx (New York). Depuis 40 ans, il a créé et développé un empire de la mode (qui pèse plus de 5 milliards de dollars de chiffre d’affaires) et amassé une fortune personnelle de 4,6 milliards de dollars. On pourrait croire que ce succès repose sur la créativité de Ralph Lauren, sur sa capacité à épouser – ou créer – les modes successives, sur la qualité de ses produits et/ou sur la puissance de son marketing. Il n’en est rien.

Comme le couturier l’explique au Monde : “Il y a toujours eu de nouveaux designers. Beaucoup pensent inventer de nouvelles épaules, faire des fringues originales ou se faire connaître. Cela n’a aucun sens. Ce qui est important, c’est de savoir quelle est la philosophie de vie du créateur, quel est son projet pour construire une entreprise aux reins solides”.

Le plus important aux yeux de Ralph Lauren – et vous l’aurez compris, aux miens, sinon je ne le citerais pas ici – n’est pas la valeur marchande de ses produits mais les valeurs constitutives de son entreprise. Et oui, même dans l’un des secteurs d’activité les plus superficiels qui soient, ce qui fait la différence est le sens qu’un entrepreneur donne à son projet. Chapeau, Ralph !

Ralph Lauren en 1978 – (CC) Edgar de Evia

Les propos de Ralph Lauren m’ont fait penser à l’interview d’un autre acteur du marché de la  mode que j’avais lue il y a quelques années : Yvon Chouinard, le fondateur et PDG de la marque outdoor Patagonia. Il y expliquait en substance que Patagonia et ses concurrents fabriquent les mêmes produits avec les mêmes matières et que la seule différence entre ces marques est leurs valeurs (pour Patagonia, par exemple, la protection de l’environnement).

Et voilà comment certaines entreprises se soustraient à la dictature des modes en faisant vivre leur propre univers de valeurs sur plusieurs décennies dans le marché le plus éphémère qui soit. Des valeurs sont en effet plus pérennes que n’importe quelle mode.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo