Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

La cohérence, Newt, la cohérence !

Aux Etats-Unis, la campagne pour les primaires républicaines de Newt Gingrich démontre une nouvelle fois que, si une communication cohérente ne garantit en aucun cas un succès dans l’établissement d’une perception, une communication incohérente, elle, est à coup sûr fatale à cet égard.

La cohérence est en effet l’une des conditions sine qua non d’une communication efficace. C’est ce que semble avoir oublié Newt Gingrich qui s’évertue avec application à mener l’une des campagnes électorales les plus incohérentes qu’il nous ait été donné d’observer depuis quelques années.

Gingrich, 67 ans, n’est pourtant pas le premier venu : Président de la Chambre des Représentants (où il représentait un district de la Géorgie) de 1995 à 1999, il fut nommé “homme de l’année” en 1995 par le magazine américain TIME pour avoir mis fin à quarante années de majorité démocrate à ladite Chambre grâce à la révolution républicaine qu’il mena sous l’étendard de son “Contrat avec l’Amérique” (un modèle de communication cohérente et de guérilla sémantique qui sera encore étudié dans les universités de communication politique dans cinquante ans). Il est en outre presque unanimement reconnu pour sa puissance intellectuelle – en clair, Gingrich n’est pas une Sarah Palin en costume-cravate.

Newt Gingrich – (CC) Gage Skidmore

Mais 2012 ne verra certainement pas son élection à la Maison-Blanche. Sa campagne pour les primaires constitue en effet une addition de contradictions :

  • alors que Gingrich fut l’un des adversaires les plus inflexibles du combat juridique et politique mené par les Républicains pour destituer Bill Clinton lors de l’affaire Monica Lewinsky, on apprit par la suite que, dans le même temps, il entretenait lui-même une liaison avec une employée de la Chambre des Représentants de vingt-trois ans sa cadette – ils sont mariés aujourd’hui. Ses trois mariages, dont les deux premiers furent ponctués par des aventures extra-conjugales, le positionnent très mal pour être le défenseur des valeurs familiales que les Républicains appellent de leurs voeux pour les représenter ;
  • la défense médiatique que Gingrich fit valoir il y a quelques semaines pour tenter de se débarrasser une fois pour toutes de ce sujet avant de se lancer dans la campagne n’arrangea rien : “Cela ne fait aucun doute que, animé par ma passion pour ce pays, il m’est arrivé de travailler trop intensément et que, de ce fait, des choses sont arrivées dans ma vie qui n’étaient pas appropriées”. Quand on est considéré comme l’un des hommes politiques les plus intelligents de sa génération, il est préférable de ne pas utiliser un expédient aussi casuistique ;
  • lors de sa première intervention médiatique majeure après l’annonce de sa campagne, dans l’émission Meet the Press sur NBC, Gingrich attaqua bille en tête la réforme du système d’assurance-maladie portée par le représentant du Wisconsin Paul Ryan, réforme extrêmement populaire au sein du camp républicain. Il qualifia ladite réforme d'”ingénierie sociale de droite”, quasiment l’insulte suprême chez les Républicains. Devant le tollé engendré par ses propos, il s’excusa, deux jours plus tard, auprès de Paul Ryan, avant d’affirmer, le surlendemain de ses regrets, que ses propos ne visaient en fait pas Paul Ryan et que toute publicité politique citant son intervention sur NBC constituerait un mensonge ! Quand on aspire à diriger la première puissance mondiale, il est préférable d’apparaître moins velléitaire et instable ;
  • parallèlement, les médias se firent l’écho de la dette de 250 000 à 500 000 dollars que Gingrich aurait chez le bijoutier Tiffany. Difficile à assumer pour un homme politique dont l’un des principaux marqueurs en termes de perception est la discipline financière, crédo qui le conduisit même à faire fermer le gouvernement américain à deux reprises en 1996 lors de ses combats contre Bill Clinton ;
  • après ses deux premières semaines de campagne, Gingrich prit deux semaines de vacances avec son épouse pour une croisière dans les îles grecques. Difficile ensuite de défendre la valeur travail chère aux Républicains.

Newt, comment les électeurs républicains peuvent-ils se faire une idée de qui vous êtes et des idées que vous défendez si vous leur donnez l’impression de ne pas le savoir vous-même ?

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo